PPCR et évaluation des CPE : ce qui va changer

| popularité : 1%
Les nouvelles modalités concrètes de l’évaluation proposées par le Ministère modifieront largement le processus actuel centré en grande partie sur la note administrative annuelle du chef d’établissement. Les IA-IPR-EVS vont désormais entrer dans la danse et un nouveau protocole d’inspection est dans les tuyaux.

Des moments clés de la carrière

L’évaluation professionnelle s’appuiera notamment sur des inspections aux 6ème et 8ème échelon proposant une accélération de carrière d’un an à 30 % des promouvables.

Les collègues au 9ème échelon avec deux ans d’ancienneté dans ce dernier feront l’objet d’une évaluation professionnelle dans le cadre de l’accès à la hors classe.

Au cours de la hors classe, il sera procédé à un examen de l’ensemble de la carrière pour l’accès à la classe exceptionnelle (mais sans inspection).

Concernant les autres échelons, le passage de l’un à l’autre dans les 3 classes (classe normale, hors classe et classe exceptionnelle) donnera lieu à un avancement automatique.

L’évaluation se scinde en trois parties

    Une phase préparatoire pour laquelle le CPE pourra utiliser un document d’appui synthétique et court (un recto/verso), normalisé, unique sur tout le territoire.

   Une inspection conforme au nouveau protocole en cours de réécriture par l’Inspection Générale.

    Un entretien avec l’inspecteur pour faire le point suite à l’inspection, et pour échanger sur les thèmes évoqués dans le document d’appui. Cette démarche évitera quelques dérives et permettra à chacun de savoir de quoi il va retourner. Cet entretien sera complété par un second avec le chef d’établissement dans un délai de 6 semaines.
 
Et après l'évaluation ?

- Un compte rendu d’évaluation professionnelle sera ensuite transmis aux CPE indiquant, pour chaque compétence professionnelle évaluée, le niveau d’expertise relevé par l’inspecteur et/ou le chef d’établissement. Les items retenus sont de 4 natures : à consolider, satisfaisant, très satisfaisant, excellent.

- Le CPE porte ensuite d’éventuels commentaires et observations.

- Ce document est alors transmis au Recteur afin qu’il établisse l’appréciation finale sur le degré de maîtrise des compétences professionnelles du CPE. C’est ce qui déterminera la proposition éventuelle d’accélération de carrière. En cas d’égalité, des critères d’ancienneté permettraient de départager les candidats.

- Le CPE peut ensuite contester cette appréciation devant la CAP compétente.
 
Un dispositif d'accompagnement

Parallèlement au nouveau processus d'évaluation, un dispositif d’accompagnement des collègues et des équipes, tout au long de la carrière, est mis en œuvre. Il pourra être déclenché soit à la demande des inspecteurs, soit à celle des CPE.

Les objectifs sont de permettre un retour sur les pratiques, faire le bilan des besoins en formation continue et favoriser la mobilité professionnelle. Seront mobilisés les IA-IPR-EVS, les formateurs et probablement le Proviseur Vie Scolaire.

Priorité sera donnée aux débuts de carrière

Cet accompagnement peut donner lieu, à la fin du dispositif, à un compte rendu écrit par les « accompagnants » mais ce n’est absolument pas obligatoire.

Afin de rééquilibrer les distorsions entre disciplines ou corps dans le 2nd degré, 50 postes d’IA-IPR seront créés à la rentrée 2017.

2016-2017 : une année de transition et d’anticipation

Au cours de l’année scolaire 2016-2017, les commissions compétentes (CAPA ou CAPN selon le cas) prononceront, pour la dernière fois, les promotions d’échelons aux 3 rythmes d’avancement (grand choix, choix, ancienneté) et les promotions à la hors-classe sur la base des barèmes académiques en vigueur.

Durant cette année scolaire charnière, les campagnes d’inspection seront prioritairement orientées vers les personnels éligibles à un avancement accéléré en 2017-2018 :

- Les collègues du 6ème échelon qui bénéficient d’une ancienneté inférieure ou égale à un an au 01/09/2016

- Les collègues au 8ème échelon qui bénéficient d’une ancienneté comprise entre six et dix-huit mois au 01/09/2016

Un groupe de travail à venir

Le Ministère a prévu de réunir les organisations syndicales représentatives en décembre ou en janvier sur cette thématique.
L’adaptation des documents-supports (document d’appui préalable et compte-rendu d’évaluation) aux personnels d’éducation sera le premier enjeu de la réunion. Les représentants du SE-Unsa feront des propositions en adéquation avec le référentiel de compétences et la nouvelle circulaire de missions.

La définition du poids des évaluateurs entre l’IA-IPR-EVS et le chef d’établissement constituera le second enjeu. Avec ces nouvelles règles, les cartes sont désormais rebattues et c’est bien l’expertise partagée entre 2 évaluateurs qui impactera les moments-clés de la carrière. Espérons que ce rééquilibrage, s’il ne résout pas notre revendication d’un corps d’inspection propre, donne au moins la possibilité aux CPE de faire valoir l’étendue de leur champ de compétences et de faire reconnaître les spécificités de leur métier.