PPCR : la classe exceptionnelle se précise

| popularité : 2%
Une nouvelle session de travail sur la classe exceptionnelle s’est tenue au ministère.
 
Pour mémoire, deux modalités d’accès à ce nouveau grade sont prévues :
  • 80 % des promus au titre de l’exercice, pendant 8 ans, de fonctions identifiées ou dans des conditions particulières (éducation prioritaire par exemple)
  • 20 % au titre de parcours qualifiés d’« exceptionnels ».
Il s’agissait donc de définir les fonctions susceptibles de donner accès à cette classe exceptionnelle par la voie des 80% et d’examiner les modalités de ce quatrième  rendez-vous de carrière.
Rappelons ici que le SE-Unsa, qui n’était pas demandeur de ce nouveau grade, le préfère néanmoins à un Grade d’Accès Fonctionnel (GRAF), en tant qu’il s’imposera de toute façon.
 
Pour le SE-Unsa, au-delà des critères « éducation prioritaire », la classe exceptionnelle  doit permettre de reconnaître des missions qui, à l’heure actuelle, ont du mal à trouver des collègues pour les exercer. Cela a été le sens de nos propositions.
À l’heure actuelle, la liste n’est pas arrêtée et nombre de fonctions demeurent encore à l’arbitrage du ministère.
 
En revanche, on commence à y voir un peu plus clair dans l’organisation de ce quatrième rendez-vous de carrière. Il aura une forme différente des trois premiers, articulés autour de l’inspection et de l’entretien avec le ou les supérieurs hiérarchiques.
 
Des éléments stabilisés
  • Le rendez-vous ne prendra pas la forme d’un entretien, mais il sera procédé à un examen de la carrière complète
  • Chacun convient de la nécessité de fixer un barème national, différent selon que le personnel emprunte la voie 80 % (accès par la fonction) ou la voie 20 % (accès par le parcours)
  • Il y aura une période transitoire car aujourd’hui, le MEN est dans une impossibilité matérielle d’automatiser la construction de la liste des promouvables (liée à la fonction). Chacun devrait donc déposer une demande indiquant qu’il pense remplir les conditions. À charge ensuite pour l’administration de vérifier et de valider ou non l’inscription.
  • Les Commissions paritaires qui traiteront de l’accès à la classe exceptionnelle pour la rentrée 2017 se tiendront après la rentrée, avec effet rétroactif au 1er septembre.
 
Des éléments encore à fixer
  • Les éléments du barème (avis? Ancienneté ? Fonction ?…)
  • L’équilibre entre ces éléments
Comme on peut le constater, le sujet est loin d’être clos.
 
À cela viennent s’ajouter des problématiques plus conjoncturelles, notamment liées aux viviers de hors classe. Celui des PE est plutôt maigre et aura, dans les premières années, bien du mal à totalement alimenter le volume de 10 % du corps, prévu par la loi. À l’inverse, dans les corps du second degré, où les ratios d’accès à la hors-classe sont installés depuis longtemps, le risque est grand de voir les 10 % très vite atteints, y compris par des collègues dont la carrière est loin d’être achevée. Ils pourraient donc y demeurer longtemps, empêchant par là-même, les autres d’y parvenir.
 
Tous ces points feront l’objet de nouveaux échanges dans les semaines à venir. Le SE-Unsa ne manquera pas d’en informer la profession au fur et à mesure.