PPCR : nous n’attendrons pas !

| popularité : 2%

Chaque jour apporte une surprise...
Le ministre de l’Action et des comptes publics, Gérald Darmanin, a évoqué hier la perspective d’un report du calendrier de mise en place des mesures liées au PPCR dans le cadre de l’effort budgétaire imposé à la Fonction publique. En plus du très médiatique gel du point d’indice et du rétablissement du jour de carence, c’est une nouvelle remise en question des avancées négociées en termes d’évolution carrière.

Les modalités liées au calendrier ont été actées grâce au dialogue social qui a prévalu tout au long de la mise en forme de l’ensemble des mesures PPCR. Déroger à celui-ci est contraire aux engagements de l’État. Qu’en est-il pour Le ministère de l’Éducation nationale ? Alors que  le groupe de travail sur les modalités de mise en œuvre de la classe exceptionnelle des enseignants tarde à se positionner dans l’agenda, nos inquiétudes grandissent. À travers les propos du ministre Blanquer autour de la confiance, nous retenons que celle-ci doit se gagner de part et d’autre des parties concernées. Ce signe envoyé ne va pas dans ce sens, bien au contraire. Il est temps que notre ministre s’attache à rassurer rapidement les personnels quant au respect qu’il aura à appliquer les mesures pour améliorer leur carrière et leurs conditions de travail. Il en va de sa crédibilité et de la nécessaire confiance à installer pour la rentrée prochaine.

Le SE-Unsa défendra non seulement l’intégrale application des mesures PPCR, mais aussi les échéances calendaires fixées initialement dans le cadre de ce dossier.