PPMS : en deux temps...

| popularité : 1%
Quelques semaines après les attentats de novembre et la publication de directives renforçant la sécurité dans les établissements scolaires, le cabinet de la ministre a rencontré les organisations syndicales pour faire le point. Pour le SE-Unsa, cette rencontre était nécessaire. D’une part, l’inquiétude traverse l’école et les enseignants comme elle traverse la société. D’autre part, les mesures demandées et les délais impartis font courir le risque d’y répondre administrativement en ratant l’objectif d’une construction d’une culture partagée de la sécurité qui doit avant tout protéger et rassurer.

Le risque attentats restera durablement élevé. Il s’agit donc de prendre des mesures rapides mais aussi d’entrer dans de nouvelles logiques de sécurité.

Le SE-Unsa a donc demandé que le PPMS ne se résume pas à un dossier administratif à compléter précipitamment mais soit avant tout une démarche qui permette à l’ensemble de la communauté éducative de construire ou consolider de conduites visant à protéger et à savoir réagir de façon adaptée. Pour les élèves les plus grands de la fin de l’élémentaire au lycée, les élèves doivent être associés en tenant compte de leur âge. Pour cela, il faut aussi savoir prendre le temps et  être accompagnés.

Dans le premier degré, les PPMS, pour être utiles, doivent intégrer les temps périscolaires et leurs personnels, les collectivités,  impliquées. Pour les collèges et les lycées, ces dernières doivent également être partie prenante.

Suite à cette rencontre le ministère précise les consignes et le calendrier :

  • Les exercices de mise en sûreté, dans le cadre des PPMS devront être réalisés avant la mi-janvier.
  • La rédaction des PPMS ou de leurs éventuelles modifications sont reportées au plus tard mi-février.
  • Des démarches sont entreprises par l’état pour mieux impliquer les collectivités
  • Une circulaire adressée aux recteurs, précisera les modalités ci-dessus.

Les difficultés des équipes ne peuvent être ni ignorées ni éludées. Il s’agit d’être pragmatique et constructif. N’hésitez pas à contacter votre section du SE-Unsa qui est en lien avec les Rectorats et DSDEN.