Paris 2024 : quels projets pour l’Ecole ?

| popularité : 1%
Paris ayant obtenu l’accueil des jeux olympiques et paralympiques 2024, le gouvernement français se doit de mettre en place un programme Education 2024 pour tous les élèves et étudiants de son pays, telle est la condition posée par le CIO.
Ce programme composé de différents projets est piloté par le COJO et mis en œuvre par le ministère de l’Education nationale lorsque les temps scolaire et péri-scolaire sont concernés.
 
Certains projets sont validés et en cours de mise en œuvre, c’est le cas de la labellisation Génération 2024 des écoles et établissements annoncée en automne dernier par JM Blanquer. D’autres sont en attente de validation.
 
Le SE-Unsa a été reçu par Thierry Terret, délégué ministériel aux JOP 2024, dans le but de faire un point sur l’état de mise en place de la labellisation.
 
Lors de cette rencontre, le SE-Unsa a questionné sur les projets et moyens mis en œuvre afin de s’assurer que professionnels puissent s’impliquer sereinement dans le dispositif et que parcours des élèves bénéficient au mieux de la dynamique.
Le SE-Unsa a émis des remarques et propositions dont il s’assurera de la suite donnée.
 
 
Quelle mise en place de la labellisation Génération 2024 avec les politiques locaux ?
 
Depuis la rentrée 2018, Thierry Terret se déplace sur chaque territoire pour rencontrer les responsables et acteurs locaux :
  • Les recteurs en présence de la DRJS
  • Les élus de la région (qui ne se déplacent pas toujours)
  • Les établissements pour une réflexion sur le label
Les autres interlocuteurs politiques rencontrés pour soutenir et accompagner les projets sont l’AMF, l’ADF, l’ARF et l’ANDES (Association Nationale des Elus en charge du Sport).
 
Le SE-Unsa souhaite que les collectivités territoriales soutiennent la dynamique sportive des écoles et établissements, et ce bien au-delà de la labellisation, par la mise à disposition gratuite de transports collectifs et d’équipements.
 
 
Quel point d’étape aujourd’hui pour la labellisation Génération 2024 dans les écoles et établissements ?
 
A ce jour, 850 écoles et établissements ont demandé et obtenu le label Génération 2024 (320 dans le 1er degré et 530 dans le 2nd degré). Des universités vont prochainement être labellisés également, leur cahier des charges étant en cours de finalisation.
Tous les publics sont concernés (école, collège, lycée GT, voie pro, lycée agricole).
Le cahier des charges de la labellisation a mis du temps à être finalisé notamment en raison des problématiques du 1er degré (structures et moyens inférieurs au 2nd degré).
Les régions académiques s’étant le plus emparés de la dynamique, notamment par la rédaction d’un projet avancé, sont actuellement l’Occitanie, la Normandie, l’IDF et la Nouvelle Aquitaine.
Les projets académiques de développement du sport scolaire comprendront un volet JOP 2024 dont la formation des Jeunes officiels. Aucune APSA ne sera écartée.
2018-2019 est une année de transition, presque expérimentale, et le calendrier de demande de labellisation pour les écoles et établissements pour la rentrée 2019 est en cours de finalisation. Il devrait être :
  • 2nd trimestre : présentation des projets au sein des conseils d’écoles et établissements
  • 3ème trimestre : traitement des dossiers de demande pour une opérationnalisation à la rentrée suivante
Dès octobre 2018, une rubrique de la revue EPS sera consacrée à la thématique JOP et Education.
Une évaluation du dispositif de labellisation est prévue, elle prendra en compte l’évolution du nombre de licences dans les fédérations sportives dont Usep et UNSS.
 
Le SE-Unsa demande qu’une place académique soit faite aux acteurs de l’Usep, dans les instances comme dans les fonctions occupées. Sans cela, aucune dynamique impliquant les élèves, les parents et les écoles ne sera possible, et aucun parcours sportif d’élève ne pourra être réussi.
 
 
Quelles ressources et quels évènements (autres que JNSS, semaine O&P, journée de l’olympisme) prévus pour les écoles et établissements ?
 
  • Attestation de labellisation à afficher dans les écoles et établissements
     
  • Ressources pédagogiques mises à disposition des écoles et établissements par :
    • Canopé
    • Eduscol
    • Clemi
    • CREPS,
    • CNOSF
    • COJO
    • UNSS/Usep
  • 5 concours co-pilotés par les 3 ministères (MEN, Sports et Culture) et organisés au niveau académique : danse, arts plastiques, poésie, essais littéraires/nouvelles, création numérique/audiovisuelle
Les ressources des trois premiers partenaires sont validées par l’IGEN, les suivants non. Aussi un comité éditorial est prévu pour harmoniser les ressources et rester complémentaire.
 
Le SE-Unsa demande que l’accès aux ressources soit le plus facile possible pour les écoles et établissements et qu’aucun accès ne soit soumis à une condition de partenariat local.
 
 
Quels moyens humains en soutien des écoles et établissements ?
 
Les écoles et établissements labellisés pourront faire appel aux services civiques dont les fiches de mission viennent d’être enrichies par la mission « contribution à la dynamique Paris 2024 ».
Les établissements pourront recruter directement tandis que le premier degré devra passer par le chef d’établissement de son collège de bassin ou le collège labelisé le plus proche.
Un « partage » des 24h hebdomadaire du service civique devra être réalisé entre cette nouvelle mission (aide à la fois aux enseignants, aux fédérations du sport scolaire et aux clubs) et les autres missions déjà définies.
 
Le SE-Unsa alerte sur le fait que, après ce découpage horaire des 24h, il risque de ne pas rester grand-chose pour les écoles et établissements.
Il demande que la mise à disposition de services civiques en tienne compte et soit conséquente, ainsi que cette contribution soit réellement reconnue pour l’avenir professionnel du service civique.
Il demande aussi que les étudiants de Staps, dont la formation et l’orientation sont parfaitement adaptées à ce type d’intervention, soient sollicités.
 
 
Quelle formation des professionnels ?
 
Un référent Paris 2024 est nommé par académie (2 pour les grosses académies). Il s’agit d’IA-IPR EPS, d’IA-Dasen, d’IEN en charge du dossier EPS ou de Directeur régional UNSS.
Des formations de formateurs (notamment IA-IPR EPS) seront organisées au niveau national (PNF) en partenariat avec des fédérations sportives.
Un stage de deux jours à destination des CPC et CPD EPS va être mis en place sur décembre ou janvier (un départ par département).
Les représentants des lycéens lors du CNVL auront l’occasion de vivre des ateliers JOP 2024.
 
Le SE-Unsa regrette vivement que les professionnels de terrain que sont les professeurs des écoles et les professeurs d’EPS, les acteurs du sport scolaire Usep et UNSS, n’aient pas accès à une formation dans le cadre du PAF et demande que ce point soit revu pour les années à venir.
Il demande aussi que les parents puissent aussi bénéficier d’une information sur le dispositif.
 
 
 

Navigation