Personnel de direction ou cadre supérieur de l’Éducation nationale, un rêve inaccessible ?

| popularité : 1%
Plusieurs voies d’accès permettent aux enseignants du second degré de devenir chef d’établissement, inspecteur de l’éducation nationale ou inspecteur académique – inspecteur pédagogique régional.
Par liste d’aptitude, par détachement ou par concours, vous pouvez accéder à ces corps et à ces fonctions.
 
Comment faire ?
Le SE-Unsa vous accompagne dans votre mobilité, n’hésitez pas à contacter votre section locale !
 
Devenir personnel de direction
 
Pour intégrer le corps des « perdirs », les personnels de direction, 3 modalités sont possibles :
 
  • Par concours
    Si vous avez 5 ans de service effectifs comme certifié ou comme agrégé, appréciés au 1er janvier de l’année du concours.
    Au premier jour des épreuves d’admissibilité, il faut respecter certaines conditions (avoir la nationalité française, être en position d’activité, de détachement, de congé parental, ou de mise à disposition).
    Le concours se compose aujourd’hui d’une épreuve écrite d’admissibilité et d’une épreuve orale d’admission (plus d’informations ici, sur le site du ministère) avec un dossier de présentation et un exposé.
    Ces épreuves vont changer d’ici septembre 2020 pour faciliter l’accès des faisant-fonction, et par liste d’aptitude, au corps des personnels de direction.
     
  • Par liste d’aptitude
    Chaque année, une note de service régit l’accès au corps des personnels de direction par liste d’aptitude (voir celle du 16 janvier 2019 : https://www.education.gouv.fr/pid285/bulletin_officiel.html?cid_bo=137841).
    La liste d’aptitude concernait 50 postes en 2019, avec un dossier de candidature à remplir fin janvier/début février sur le portail agent.
     
  • Par détachement
    Pour obtenir un détachement dans le corps des personnels de direction pour 3 ans, il faut remplir une demande et l’accompagner d’une lettre de motivation (voir la note de service du 14 janvier 2019 ici).
    40 personnes ont bénéficié de cette modalité en 2018.
 
Intégrer les corps d’inspection
 
Les Inspecteurs de l’Éducation Nationale (IEN)
Ilsmettent en œuvre les politiques éducatives, évaluent le travail des enseignants et peuvent se voir confier des missions particulières (plus d’informations ici).
Trois modalités sont possibles pour devenir IEN du 1er degré, information/orientation ou de l’enseignement général et de l’enseignement technique :
 
  • Par concours
    Il faut avoir 5 ans de service effectif et être titulaire d’une licence.
    On s’inscrit du 10 septembre au 10 octobre sur la base de spécialités : enseignement du premier degré, information et orientation, enseignement technique avec plusieurs options, enseignement général avec plusieurs dominantes (voir ici).
    Un dossier RAEP doit être constitué et envoyé avant le 12 novembre.
    Les épreuves d’admission ont lieu chaque année en mars.
     
  • Par liste d’aptitude
    Il faut avoir 10 ans de service effectif (comme personnel d’enseignement, d’éducation ou d’orientation)
     
  • Par détachement pour tous les agents de corps de fonctionnaires de catégorie A qui ont atteint ou dépassé l’indice brut 457 et justifiant de 5 ans de service effectif dans leur corps.
 
Les inspecteurs académiques – Inspecteurs pédagogiques régionaux (IA-IPR)
Ils mettent en œuvre les politiques éducatives, évaluent le travail des enseignants et peuvent se voir confier des missions d’expertise.
Ils sont recrutés par concours, par concours sur titres ou par détachement.
Une note de service du 5 avril 2019 indique les modalités pour l’accès par détachement ici.
Le concours permet de s’inscrire pour une liste de spécialités reprenant les principales disciplines (et, en plus, la spécialité établissements et vie scolaire).
L’admissibilité se fait sur la base d’un dossier RAEP à renvoyer avant le 12 novembre et l’admission sur la base d’épreuves orales passées au mois de mars.
 
Seuls peuvent se présenter au concours les titulaires des corps des professeurs des universités, des maîtres de conférences, de professeurs de chaires supérieures, des agrégés ou de personnel de direction et des IEN justifiant de 5 ans de service effectif.
Les mêmes corps peuvent accéder à ce corps par le biais du détachement.
Peuvent être nommés sur titre, dans la limite de 5 % des nominations au concours l’année précédente, les titulaires d’une licence justifiant de 8 ans d’expérience professionnelle dans le domaine de l’éducation, de l’expertise, de l’audit ou de la formation.
 
Pour le SE-Unsa, la mobilité professionnelle correspond à une aspiration forte des personnels.
Le SE-Unsa revendique :
  • un accompagnement des personnels par des conseillers mobilité professionnelle dédiés,
  • l’accès à des bilans de compétences pour chaque agent qui le souhaite
  • la possibilité d’explorer de nouveaux métiers avant de prendre une décision définitive de mobilité professionnelle.