Professeurs principaux en seconde : un dossier sensible pour la réforme du lycée et du bac

| popularité : 1%
Le rôle du professeur principal est de plus en plus lourd et complexe. Au lycée, le choix par les élèves de leurs enseignements de spécialité nécessite l’accompagnement des PsyEN, des équipes pédagogiques et plus précisément des professeurs principaux. Le SE-Unsa demande une revalorisation de leurs missions.
 

La nouvelle circulaire de 2018

Une nouvelle circulaire de missions des professeurs principaux a été publiée le 10 octobre 2018 (voir le BO) alors que la précédente datait de 1993. Elles sont identiques pour les contours de la mission (suivi et information des élèves, orientation), mais la nouvelle version (voir notre article) met en avant le rôle du professeur principal pour accompagner l’orientation des élèves dans le cadre de la réforme du lycée : « (…) le professeur principal doit (…) guider l'élève dans son choix de spécialités ou de série, et aussi, le cas échéant, dans celui des options proposées en première. Dans les classes de première de la voie générale et technologique, en fonction des spécialités et des enseignements optionnels choisis par l'élève et en lien avec le psychologue de l'éducation nationale, le professeur principal doit, avec l'aide de l'équipe pédagogique sur la base des résultats obtenus et du projet d'avenir de l'élève, le guider dans ses choix en vue de la classe terminale ».

Reconnaître et valoriser un rôle croissant

Depuis l’année dernière, deux professeurs principaux sont nommés sur chaque classe de terminale, du fait du travail important d’accompagnement et de suivi et de traitement des fiches « avenir ».

Cette année, le travail d’information nécessaire pour accompagner les élèves dans le choix de leurs enseignements de spécialité est important et les professeurs principaux se sont retrouvés régulièrement démunis, par manque d’informations stabilisées et fiables. Les effectifs sont élevés en classe de seconde et la mise en place d’une réforme qui change de fond en comble l’organisation des enseignements devrait aller de pair avec un accompagnement plus personnalisé des élèves qui nécessite du temps et des ressources.

Faut-il un deuxième professeur principal en seconde ?
La question se pose au vu des nouveaux enjeux de construction des parcours des élèves. Mais cette réponse n’est pas suffisante. Les professeurs principaux ne peuvent pas remplacer les PsyEN EDO qu’il faut recruter en plus grand nombre.

Le SE-Unsa revendique depuis de nombreuses années la mise en place d’un professeur principal/référent pour 15 élèves environ, la revalorisation de l’ISOE, et l’intégration de la fonction de professeur principal dans les classes d’orientation (et donc la classe de seconde) dans le vivier 1 des fonctions donnant accès à la classe exceptionnelle, lors du dernier rendez-vous de carrière.