Profs de Techno : le SE-Unsa répond à l’Assetec sur le nouveau statut

| popularité : 1%
Dans une lettre aux organisations syndicales, l’ASSETEC (Association nationale pour l’enseignement de la technologie) s’inquiète de la situation faite aux professeurs de Technologie dans le cadre de la réforme du statut. Le SE-Unsa répond et rappelle son action en faveur des professeurs de Technologie.
 
L’heure « de labo » (1 par établissement)

Dans le nouveau régime l’ensemble des heures dites « de labo », (Sciences physiques, SVT, Technologie, Histoire-Géo) sont remplacées par un système d’indemnités. En la matière, toutes les disciplines sont traitées de la même façon.
Le SE-Unsa a demandé et obtenu que l’attribution de ces indemnités soit cadrée par circulaire ministérielle. Pour le SE-Unsa, les disciplines qui ont actuellement une heure « de labo » doivent automatiquement en bénéficier. Ce dispositif pourrait permettre le retour d’une indemnisation dans les établissements où l’heure de laboratoire de Technologie n’était plus attribuée en raison d’interprétations restrictives des décrets de 1950.

L’heure « de préparation » (1 par prof pour 8h de cours)

Le SE-Unsa demande que les profeseurs de Technologie puissent bénéficier d'une heure de préparation dans les mêmes conditions que l’heure dite « de vaisselle ». Dans le nouveau décret elle est attribuée aux  enseignants de SVT ou Sciences Physiques « qui assurent au moins huit heures d'enseignement »  dans les collèges où il n'y a pas d'agent de laboratoire.

Une telle décharge n’a jamais existé pour les professeurs de Technologie.
Lors du CTM, le SE-Unsa a déposé un amendement demandant sa création.

Notre amendement a reçu un avis favorable du CTM mais n’a finalement pas été retenu par l’administration. Toutefois, le ministère s’est engagé à ce que la question soit traitée dans le volet indemnitaire.
 

Au delà, ce nouveau décret apporte de réelles améliorations pour les collègues parmi lesquelles l’attribution automatique d’une heure de décharge pour les services sur deux communes, la création d’une pondération en REP+, l'instauration de nouvelles indemnités… Les professeurs de Technologie en bénéficieront au même titre que les autres.

voir aussi : Le texte du décret et son analyse