Projet de texte pour le DNB : le SE-Unsa s’oppose !

| popularité : 2%
Le SE-Unsa a participé à un groupe de travail à la Dgesco sur le diplôme national du brevet. La volonté de l’Inspection générale est de proposer un texte de cadrage du brevet en fonction des programmes EPS, en imposant l’évaluation de 4 APSA appartenant à 4 compétences propres différentes en classe de troisième, en s’appuyant sur un référentiel national en cours d’élaboration. Le projet de texte demande également la présentation du protocole d’évaluation au CA de l’établissement et à l’IPR pour validation. Le niveau 2 des programmes à atteindre est la référence pour obtenir au moins la moyenne.

Le SE-Unsa est intervenu pour refuser ce texte trop contraignant. En effet, les contraintes matérielles des équipes pédagogiques ne permettent pas d’organiser partout une évaluation qui respecte ces exigences. Un texte de ce type remettrait en cause l’ensemble des projets d’EPS remis à jour depuis quelques années, dans tous les établissements.

Afin d’être cohérent par rapport au socle commun et de ne pas déstabiliser les équipes EPS, le SE-Unsa a proposé d’une part que ce texte ne soit qu’une recommandation ou un document d’accompagnement pédagogique sans caractère réglementaire et d’autre part, que ces 4 compétences puissent être validées à partir de la cinquième, niveau de classe dans lequel les collègues abordent certaines APSA de niveau 2. Le SE-Unsa a demandé également de la souplesse concernant le protocole et sa validation.

Le Snep a demandé un véritable texte de cadrage applicable par tous en ne prenant pas en compte les compétences mais les groupes d’activités. Il propose donc un protocole d’évaluation à mettre en place dans chaque établissement sur 4 groupements d’activités relevant de 4 APSA et en faisant l’impasse sur la référence aux compétences propres.

Un débat a également été ouvert avec le ministère sur les niveaux à atteindre des programmes. Le SE-Unsa juge que le niveau 2 est trop ambitieux en termes d’objectifs, de performance, de maîtrise d’exécution. Le SE-Unsa demande une réévaluation de ces niveaux afin de mieux les adapter aux élèves de nos classes. Le Snep de son côté souhaite maintenir ces niveaux d’exigences comme « buts à atteindre » !

La Dgesco a pris note des différentes interventions et devrait proposer une nouvelle rédaction… À suivre