Rapport OCDE sur le salaire des enseignants : ça baisse !

| popularité : 1%
Vous vous en doutiez, le dernier rapport de l’OCDE le dit : "La rémunération des enseignants français est plus basse que celle de ces voisins". En effet, pour des salaires entre 2005 et 2012, un enseignant français a perdu -5 à -6% de rémunérations alors que la moyenne des pays de l'OCDE à augmente de +3% dans le primaire de +1,5% dans le secondaire. Le SE-Unsa a, aussitôt, écrit à la Ministre pour exiger une revalorisation pour tous et la poursuite des avancées dans le 1er degré (ratio HC et ISAE). 

Selon, l’OCDE, en France, le salaire statutaire (sans  les primes et heures supplémentaires) des enseignants est inférieur à la moyenne de l’OCDE, aussi bien pour les enseignants débutants que pour ceux qui ont 10 ou 15 ans d’expérience professionnelle. Par ailleurs, si le salaire de l’échelon le plus élevé est plus important en France qu’ailleurs, il faut 29 années d’ancienneté contre seulement 24 années, en moyenne, dans les pays de l’OCDE.

Prime et indemnités

L'OCDE a intégré pour la  première fois les primes et les indemnités. L’écart avec les autres pays se réduit mais reste important, en particulier dans le 1er degré. Par ailleurs, l’écart de salaire notable existe entre 1er et 2nd degré en raison de l’existence des primes et heures supplémentaires dans le 2nd degré.

Si des efforts ont été consentis : le SE-Unsa a obtenu la création de l'ISAE en 2013-14 et une augmentation du ratio hors classe, il est nécessaire de continuer dans cette voie. A cela le SE-Unsa y est résolu.