Recrutement sur liste complémentaire : le ministère dit « Non ! »

| popularité : 3%
Une récente audience au ministère a été l’occasion de faire le point sur le recrutement important de contractuels 1er degré pour compenser les besoins, malgré notre demande de puiser dans les listes complémentaires. 

La réponse du ministère est sans appel : la décision a été prise à Matignon et Bercy et il n’y aura pas d’évolution positive.

Le SE-Unsa conteste ce choix avant tout dogmatique. En effet, un enseignant des écoles recruté sur liste complémentaire l’est à plein temps et ne nous coûte guère plus cher qu’un enseignant recruté sur contrat. En revanche, recruté sur liste complémentaire, ce nouvel enseignant n’a plus à se soucier de l’obtention du concours et peut se consacrer entièrement à sa mission.

L’Éducation nationale et le Service public d’Éducation ne peuvent systématiquement faire les frais d’une politique budgétaire contrainte.

Pour le SE-Unsa, ce n’est qu’après épuisement de ces listes complémentaires que le recrutement d’enseignants contractuels devrait s’opérer pour faire face aux besoins.

S’agissant des nombreux enseignants contractuels qui ont été recrutés dans le 1er degré, le SE-Unsa demande, comme pour ceux du 2nd degré :
  • un accompagnement pour accomplir les missions sur lesquelles ils ont été recrutés cette année ;
  • un temps dégagé et un accompagnement pour préparer les concours.