Réforme du Bac : plus sécurisant et plus exigeant

| popularité : 1%
Après des mois de suspens et d’hypothèses tous azimuts, le ministre a levé le voile sur son projet de réforme du bac.
 

Le SE-Unsa juge que le futur bac pourra être plus sécurisant pour les élèves tout en étant plus exigeant sur leurs acquis. Comme toujours, ce sera dans les détails de la mise en œuvre que tout se jouera. Le SE-Unsa continuera à porter ses propositions et revendications pour que le projet se traduise concrètement en progrès pour les lycéens comme pour les enseignants.

Avec son oral appuyé sur un projet conduit par l’élève, la validation continue des acquis par des épreuves partielles encadrées nationalement, avec un tronc commun d’enseignements suffisamment large et des spécialités réellement approfondies, et évaluées par des épreuves terminales, la réforme proposée peut améliorer la formation des lycéens et la valeur certificative du diplôme.

Pour le SE-Unsa, les discussions doivent se poursuivre notamment pour finaliser l’organisation des enseignements ainsi que les grilles horaires. De plus, des programmes adaptés sont nécessaires, tout comme un accompagnement, des outils et la reconnaissance pour les enseignants de la charge de travail liée aux épreuves ponctuelles.

Pour que les bonnes intentions se concrétisent, le ministre doit garantir des dotations horaires suffisantes pour assurer une offre diversifiée de parcours et d’options et des conditions d’enseignement satisfaisantes dans tous les lycées.

Tout au long de la concertation, Le SE-Unsa a pesé pour éviter la complexification, garantir la place de chacune des disciplines et écarter l’annualisation du service des enseignants. Il demande aujourd’hui l’assurance des moyens pour instaurer la confiance indispensable à la réussite de la réforme sur le terrain.

Paris, le 14 février 2018
Stéphane Crochet
Secrétaire Général

Attachée de presse
Brigitte Biardoux
01 44 39 23 93