Réforme lycée GT : Programmes de physique-chimie : intéressants mais encore trop lourds

| popularité : 1%
Les projets de programmes pour le lycée GT font l'objet d'une consultation qui débouchera sur une version corrigée pour le Conseil Supérieur de l'Éducation des 18 et 19 décembre. Les programmes de physique-chimie sont jugés intéressants mais trop lourds. Le SE-Unsa proposera des allégements.
 
Les programmes de physique-chimie élaborés lors de la précédente réforme des lycées (Chatel, 2010) étaient très critiqués et ont posé de nombreux problèmes pédagogiques aux enseignants chargés de les mettre en œuvre. Les concepteurs de sujets de bac ont d’ailleurs eu quelques soucis pour construire des exercices et problèmes intéressants et abordables. Les enseignants des formations post-bac leur trouvaient beaucoup de défauts en accueillant des étudiants mal préparés aux études supérieures.
 
Sans complètement revenir en arrière, les experts sont parvenus à élaborer des programmes bien connectés à ceux du cycle 4 (pour les programmes de seconde) sans doute, plus à même de mieux préparer les élèves qui choisiront la spécialité physique-chimie en vue d' études supérieures scientifiques. On attend cependant avec impatience les programmes de terminale pour pouvoir juger de l'ensemble.
 
Le SE-Unsa a apprécié la qualité de la rédaction de ces programmes.
Les objectifs de formation sont clairs, les compétences (scientifiques) à travailler sont déclinées en capacités, les possibilités de travail interdisciplinaire sont explicitées et les thèmes proposés sont intéressants et déclinés en capacités exigibles bien listées. On peut  regretter l’absence de repères d’histoire des sciences. 
Le seul reproche à ces programmes, mais il est de taille car il conditionne largement les démarches pédagogiques et en particulier la possibilité de mettre en oeuvre fréquemement des démarches expérimentales,  est leur lourdeur.
Le SE-Unsa avec les collègues enseignants de physique-chimie va s’attacher à faire des propositions d’allègements.