Régionalisation de l’orientation : pour le SE-Unsa, c’est toujours non !

| popularité : 1%
Le SE-Unsa est déterminé à défendre le Service public d’orientation de l’Éducation nationale au service des élèves, des étudiants et des parents.
C’est pourquoi, avec l’intersyndicale, nous avions appelé à la mobilisation le 21 mars : plus de 250 collègues étaient présents à l’assemblée générale et environ 600 à la manifestation qui nous a conduits devant le Ministère.

 

Chaque académie était représentée par une délégation et le constat semble le même sur presque tout le territoire : les rectorats ont anticipé sur la remise du rapport Mons-Charvet au Ministère (à l’instar des Régions qui annoncent déjà la suppression des CIO). En effet, ce sont les CIO qui ont massivement fait les frais des suppressions de postes administratifs. Certaines académies n’ont ouvert que trop peu de postes aux mutations inter et certains postes de DCIO se sont déjà vus déplacés en service académique d'information et d'orientation (SAIO) !

Quant aux personnels (DR)ONISEP, ils sont plus que jamais dans l'incertitude quant à leur avenir : aucune communication, aucun accompagnement n’est proposé, si ce n'est une foire aux questions. Il ne leur est par ailleurs proposé qu'un détachement sans garantie d'être acceptés par les régions et une mise à disposition pour certaines catégories de personnels.

La délégation de l'intersyndicale a été reçue par deux personnes de la direction générale de l’enseignement scolaire (DGESCO) qui ont, d'emblée, annoncé n’avoir aucune information à communiquer, mais qu'ils se chargeraient de faire remonter nos questions au directeur général. Nous avons donc réitéré nos revendications :

  • maintien du réseau des CIO,
  • clarification du cadre de référence (qui outrepasse le contenu de la loi « Pour la liberté de choisir son avenir professionnel » dite loi LCAP),
  • mise à disposition expérimentale à moyens constants.

Nous n'avons même pas obtenu l'assurance que le rapport Mons-Charvet serait rendu public.

Devant cette absence de communication et au regard des réformes de l’Éducation nationale qui impactent également l’orientation, l'intersyndicale appelle à nouveau les collègues à associer enseignants et parents à nos inquiétudes et à se mobiliser les 30 mars, 09 mai et dès que le rapport qui cèlera le sort des CIO sera rendu public.