Remplacement : un système à améliorer

| popularité : 1%
La Ministre de l’Éducation nationale a détaillé une série de 7 mesures visant à améliorer le dispositif de remplacement qui génère nombre d’insatisfactions tant du point de vue des personnels que des usagers.
 
Ces mesures sont regroupées sous trois thématiques principales :

Mieux informer
Des indicateurs seront publiés chaque année :
  • 1er degré : nombre de demi-journées non assurées pour non remplacement par élève et par an, en moyenne
  • 2nd degré : nombre d’heures non assurées pour non remplacement par élève et par an, en moyenne + une information des parents d’élèves sur les absences, à la rentrée 2017, dans le respect des droits des personnels, pour connaître    
    - les absences
    - la durée prévisionnelle
    - les modalités de remplacement

Renforcer le potentiel de remplacement
  • 1er degré : création de postes de remplaçants (1500)
  • 2nd degré : réactivation des protocoles de remplacement de courte durée (protocole De Robien 2005)
 
Améliorer la gestion du remplacement
  • Fusionner dans le 1er degré,  les TRBD et les ZIL pour créer un vivier unique de remplaçants sur tout le département
  • Mieux accompagner les personnels pour éviter les phénomènes d’absence perlée (plusieurs absences d’un même personnel, vraisemblablement en difficulté,  au cours de l’année)
  • Limiter l’impact des absences prévisibles :
    - en organisant les jurys et préparations d’examen de préférence le mercredi après-midi
    - en proposant, sur la base du volontariat, des formations rémunérées sur les petites vacances
 
Des discussions vont maintenant s’ouvrir. Le SE-Unsa y fera valoir les mandats qu’il porte visant à préserver la continuité du service public tout en consolidant les conditions de travail des remplaçants (voir ici).