Rémunération : des heures supplémentaires pour les APC

| popularité : 1%
Pour le SE-Unsa, toute activité avec les élèves au-delà des 24 heures, comme les APC, doit être organisée sur la base du volontariat et rémunérée en heures supplémentaires.
 
Les enquêtes annuelles de l’OCDE soulignent en effet la faiblesse des rémunérations des enseignants en France par rapport à celles de leurs homologues étrangers et en particulier dans le premier degré.
 
L’OCDE calcule aussi le coût salarial moyen des enseignants. Celui-ci varie selon le niveau des salaires mais aussi selon la durée de l’enseignement et la taille des classes. Cet indicateur est ainsi un reflet de la considération des dirigeants pour ses enseignants. Avec un nombre d’heures d’enseignement supérieur à la moyenne des pays de l’OCDE (24 heures pour les enseignants du 1er degré en France, 22 heures en moyenne ailleurs) et des salaires plus faibles, les conditions sont réunies pour faire apparaître la France au bas du classement parmi les pays dont le coût salarial des enseignants du 1er degré est le plus faible.
 
Le SE-Unsa demande une augmentation du montant des rémunérations des enseignants des écoles.
L’accès aux heures supplémentaires payées est une de nos propositions parmi d’autres :
  • abaissement du nombre d'heures d'enseignement à 23 heures hebdomadaires ;
  • réalisation des APC sur la base du volontariat et rémunérées en heures supplémentaires.
 
Toutes les propositions du SE-Unsa pour les rémunérations : http://enseignants.se-unsa.org/Salaire-augmente-c-est-une-necessite