Rendez-vous de carrière, accompagnement : vers des évolutions nécessaires.

| popularité : 1%
Même si les premières rencontres de l’agenda social proposé par Jean-Michel Blanquer ont permis de dresser un bilan plus quantitatif que qualitatif de la première campagne du rendez-vous de carrière, les discussions avec le ministère devraient permettre quelques évolutions dès la prochaine rentrée.
 
Le rendez-vous de carrière à la rentrée 2019
 
Pour assouplir un calendrier trop contraint pour les services, il serait envisagé une réduction de délai de prévenance des agents (actuellement d'un mois).
Le SE-Unsa a demandé que le raccourcissement de ce délai tienne compte du calendrier des vacances scolaires.
 
L’essentiel des discussions a porté sur la problématique des rendez-vous manqués pour différentes raisons (maladie, maternité, formation, …). La prolongation de la campagne d’évaluation jusqu’à la mi-octobre 2019 permettrait de proposer des rendez-vous de carrière pour les personnels qui n’aurait pas pu en bénéficier.
Très favorable à cette ouverture d’un nouveau droit, le SE-Unsa a également proposé un allongement de cette période pour le 3ème rendez-vous (échelon 9 et passage à la hors-classe) et la mise en place d’un protocole d’évaluation pour les personnels qui ne peuvent pas avoir d’observation professionnelle.
 
Une moficiation du texte portait sur un contingent d'avis « excellent » à 30%.
Le SE-Unsa s’est fermement opposé à cette proposition, car d'une part le rendez-vous de carrière ne doit pas être lié expressément à la promotion, et d'autre part, limiter les avis « excellent » à 30% est une constante macabre qui ne tient pas compte de la réalité.
 
Ces réunions de concertation permettront également une mise à jour du guide du rendez-vous de carrière en précisant  les différentes situations professionnelles et la grille d’évaluation à utiliser.
Le SE-Unsa a souhaité une attention particulière sur la situation des collègues en service partagé ou en remplacement.
 
L'accompagnement, enfin !
 
Lors d’une deuxième réunion de concertation sur le volet accompagnement, le SE-Unsa a rappelé que cette démarche ne peut se réduire à la gestion des personnels en difficulté mais bien s’inscrire dans une dynamique de développement professionnel.
 
Beaucoup de question restent encore en suspens. Quel pilotage ministériel ? Quels sont les acteurs de l’accompagnement ? Faut-il définir des axes prioritaires ? Comment diffuser l’information aux personnes concernées ?
Le SE-Unsa jouera pleinement son rôle de syndicat utile lors des prochaines rencontres car les enjeux sont à la hauteur des attentes des personnels.