Rénovation de la Fonction publique : des enjeux primordiaux

| popularité : 2%
Après de longs mois d’attente, les premières discussions ont commencé.

La rénovation de la Fonction publique ainsi que la simplification de sa structure sont des leviers importants de sa modernisation. Le gouvernement l’a bien compris. Pour autant, les enjeux pour les personnels sont primordiaux.Quels types de fonctionnaires, comment se feront les recrutements, les changements d’échelon, les progressions de  carrière ? Des réponses à ces questions dépendra la Fonction publique de demain.

Le gouvernement, pour l’instant, pose plus de questions qu’il n’apporte de réponses. On sent cependant poindre une volonté de faire évoluer la Fonction publique sur un modèle proche de celui mis en œuvre dans le secteur privé.

Pour l’Unsa-Fonction publique, les principes généraux fondateurs de la Fonction publique restent valables. Nous sommes attachés à une Fonction publique dite de carrière, où le fonctionnaire le reste même si son emploi est supprimé (l’administration doit lui trouver un autre emploi ou lui proposer un reclassement, une formation). C’est également un système qui assure l’indépendance du fonctionnaire par rapport à son employeur. De plus la progression de carrière est régulière, basée en partie sur l’ancienneté. L’appréciation du mérite, souvent source d’arbitraire, est fortement amoindrie. Une simplification est nécessaire.

Une plus grande lisibilité est indispensable pour rénover la Fonction publique et pour rendre plus efficace l’action publique. Cela ne peut passer par un calque simpliste de l’emploi dans le secteur privé.