Rentrée 2016 : qu’est ce qui change pour les profs du 2nd degré ?

| popularité : 1%
La mise en œuvre des nouveaux statuts et la réforme de l'éducation prioritaire sont maintenant derrière nous, cette rentrée 2016 est surtout celle de la mise en place des nouveaux programmes et de la réforme du collège qui sont explicités ici ou encore  pour le cycle 3. Dans les collèges, vous avez pu vous réunir tout au long de l'année dernière pour travailler ensemble sur des projets interdisciplinaires ou sur l'accompagnement personnalisé. Souvent, ces échanges ont aussi amené à réfléchir à des progressions ou à des évaluations communes. De plus, le Conseil de la Vie Collégienne est généralisé pour cette rentrée, avec des modalités souples de mise en oeuvre qui sont précisées ici.

Toutefois, au-delà d'une mise en œuvre pédagogique, la réforme du collège implique aussi une mise en œuvre administrative. Les enseignants de l'Unsa ont plaidé pour une mise en place simple de la réforme, sans barrette d'horaires, si possible, et sans indication "Enseignement Pratique Interdisciplinaire" ou "Accompagnement Personnalisé" sur l'emploi du temps. Cette souplesse est nécessaire pour faciliter un changement progressif de la manière d'enseigner et d'évaluer, qu'impliquent ces mesures. Cela n'a pas été malheureusement le cas partout, et nous serons à la disposition des collègues pour diffuser les modalités d'organisation les plus pratiques.

Pour les élèves, ce qui change surtout, à part quelques ajustements d'horaires, c'est la mise en place de la LV2 dès la cinquième et le passage d'un brevet rénové (validation des domaines de compétences, épreuve écrite littéraire, scientifique, et épreuve orale). Au lycée, des programmes changent à la marge dans l'enseignement d'exploration SES, l'enseignement facultatif informatique et création numérique ou dans plusieurs séries technologiques comme vous pouvez le lire ici.

La nouveauté de cette année scolaire, en revanche, c'est la  revalorisation de notre rémunération : le dispositif PPCR (Parcours Professionnel, Carrières, Rémunérations) négocié par le SE-Unsa implique une revalorisation salariale par plusieurs biais : l'augmentation régulière du point d'indice (0,6% en juillet 2016, 0,6% en février 2017) et la transformation de primes en point d'indices sont accompagnés  d'un nouveau déroulement de carrière qui garantira à tous ceux qui ont une carrière complète de parvenir au dernier échelon de la hors-classe, tout en détachant l'avancement de l'évaluation des enseignants. Un troisième grade sera créé, la classe exceptionnelle, qui concernera 10% du corps au titre de fonctions exercées ou d'une carrière remarquable. Les négociations sont encore en cours sur ce point précis. Les indemnités indexées doivent aussi être réévaluées en fonction de l'augmentation du point d'indice, cela vaut notamment pour l'ISSR, pour les TZR.