Restructuration du réseau des CIO : les exigences du SE-Unsa

| popularité : 1%
 
À l’occasion du désengagement quasi-général des départements du financement des locaux des CIO, le réseau se restructure à marche forcée, sans concertation et souvent avec des moyens de fortune. Les personnels sont inquiets, ils subissent ces transformations qui conduisent trop souvent à des dégradations de leurs conditions de travail sans avoir voix au chapitre.

Aussi peu d’anticipation des problèmes à résoudre questionne sur la volonté du ministère de l’Education Nationale de s’investir dans ce domaine. Pourtant, il n’a de cesse de répéter que l’orientation est un moment clé pour préparer le jeune à sa future insertion et que celle ci ne doit pas se faire par défaut. On sait que le choix de rattacher les CIO au service public régional de l’orientation était le choix premier du gouvernement. La loi a tranché autrement, le ministère doit maintenant l’assumer.

Le SE-Unsa rappelle ses exigences :

  • un service qui garantit à tous un conseil gratuit, et de qualité ;
  • une structuration qui garantit aux COPSY de pouvoir continuer à travailler en équipe auprès de publics divers ;
  • une implantation des CIO ou de leurs antennes qui offrent un lieu d’accueil neutre, hors des établissements scolaires ;
  • un maillage du territoire qui garantit un accès de proximité ;
  • le respect des compétences des personnels de l’Education Nationale ;
  • la reconnaissance de la complémentarité des différents acteurs de l’orientation sur un territoire, y compris lorsqu’ils travaillent dans un lieu d’accueil commun.