Résultats du questionnaire UNSS : les principaux chiffres, les premières orientations

| popularité : 2%
L’UNSS a invité les enseignants d’EPS et les chefs d’établissement à donner leur avis, du 23 septembre au 24 novembre 2011, sur le futur plan quadriennal d’orientation que l’organisation envisage d’adopter de 2012 à 2016.

Le SE-Unsa remercie tous ceux qui ont participé à ce moment démocratique. 2796 réponses ont été enregistrées soit 8,5% des animateurs d’AS et seulement 628, soit 6,6% des chefs d’établissements, pourtant présidents des AS.

Faites ce que je dis, pas ce que je fais
Telle a été la devise du Snep qui a demandé à ses adhérents et la profession de ne pas remplir le questionnaire, le jugeant trop orienté mais qui a, en revanche, porté une contribution au conseil d’administration national en tant que syndicat des personnels. Le SE-Unsa, ne craignant pas l’expression des collègues, les a encouragés à participer activement à cette consultation d’envergure. Les résultats de l’enquête en sont d’ailleurs tout à fait instructifs.

Les grands enseignements de ce questionnaire

  • « Sur le rôle et les valeurs » de l’UNSS, « les résultats sont plus équilibrés que nous ne le pensions » explique Laurent Petrinka, directeur national. 49,2% des sondés considèrent d’abord que le rôle des AS est un rôle d’animation de l’établissement, tout autant que d’organisation de compétitions (50,8%). Le SE-Unsa soutient cette position d’AS fortes dans les établissements ayant d’abord un rôle d’animation. Le plan quadriennal devra en tenir compte !
  • Pour 87,2% des sondés, le chef d’établissement doit rester le président de l’AS.
  • 82,9% des professeurs sont prêts à étoffer leurs propositions d’activités au sein de l’AS par la pratique féminine, 79% via le multi-activités, 58,6% par des pratiques santé et bien-être, à 59,1% en favorisant les activités à destination des publics spécifiques (surpoids, handicap…) et à 69,8% en favorisant la formation des jeunes organisateurs. Le SE-Unsa réaffirme que le sport scolaire est le trait d’union entre l’EPS et le sport fédéral. Les pratiques de bien-être et de formation à la vie physique d’adulte, présentes notamment dans la compétence 5 du lycée, a toute sa place à l’UNSS.
  • Les animateurs des AS estiment à 47,4% que la journée du sport scolaire est difficile à mettre en œuvre. Seuls 19,5% indiquent qu’elle est nécessaire pour mobiliser l’ensemble de la communauté éducative. Le SE-Unsa demande à ce que l’on prenne en compte ces résultats pour l’organisation, ou non, de la prochaine journée du sport scolaire fixée au 19 septembre 2012 !

Quelques orientations pour le plan quadriennal
L’UNSS sera attentive à l’avenir aux passerelles pouvant exister entre le sport scolaire et le sport fédéral en facilitant les jeunes officiels et en faisant exister le principe des doubles licences.
Concernant les filles, les AS auront, dès la rentrée prochaine, la possibilité d’être labellisées.
Quant aux élèves en situation de handicap, l’UNSS souhaite maintenir une compétition nationale par an associant des publics mixtes, valides et handicapés.
L’UNSS projette de créer des compétitions d’envergure nationale réservées aux benjamins, un retour des Jeux de l’UNSS, championnat national multisports (athlétisme et deux sports collectifs à définir).
L’UNSS veut poursuivre les actions de formation des enseignants mises en place actuellement et encourager leur développement régional.
La présence d’un jeune officiel dans chaque équipe doit devenir obligatoire.

En conclusion
Le SE-Unsa s’appuiera sur ces résultats importants pour orienter le plan quadriennal et porter des propositions lors des prochaines rencontres avec le directeur national. Les résultats sont parfois inattendus pour l’équipe nationale. Elle devra s’adapter à ces données de terrain pour des axes de développement et d’actions plus justes pour les élèves, les enseignants et les chefs d’établissement !