Se former à l’étranger : le SE-Unsa vous informe

| popularité : 8%

Enseignant en lycée et en collège, vous disposez de quelques possibilités pour vous former, améliorer vos capacités linguistiques, observer ou animer des séquences pédagogiques dans un établissement scolaire étranger...mais ces possibilités sont souvent peu connues !

Il existe différents programmes d’échanges, de projets pédagogiques ou de séjours professionnels à l’étranger. Certains sont réservés au premier degré (échanges bilatéraux avec l’Allemagne et avec le Québec, programme CODOFIL en Louisiane) et d’autres au second degré.
 

Les séjours professionnels et linguistiques du CIEP

Le Centre International des Etudes Pédagogiques (CIEP) est un organisme du ministère de l’éducation nationale qui travaille sur la coopération éducative internationale (le programme des assistants de langue par exemple). Les programmes du CIEP sont encadrés par la note de service du 17 octobre 2017 :

  • les séjours professionnels à l’étranger destinés aux professeurs de langues, de DNL et non prioritairement aux enseignants d’autres disciplines, permettent à un enseignant, pendant deux semaines, dont une prise sur les vacances scolaires, de passer deux semaines dans un établissement scolaire européen (voir les pays concernés sur le site), en observant des séquences, en co-animant des cours, et en étudiant le système éducatif local.
    Les candidats doivent faire leur demande pour 2018/2019 avant le 25 mars 2018 sur le site du CIEP et par la voie hiérarchique. Ils continuent à percevoir leur traitement et recoivent une allocation forfaitaire de 400 euros.
     
  • les stages de perfectionnement linguistique, pédagogique et culturel sont aussi destinés aux professeurs de langue et de DNL et ont pour objectif le perfectionnement des compétences linguistiques. Ils se déroulent durant l’été, pendant deux semaines, dans les pays de la langue concernée. L’hébergement est pris en charge mais non les transports.
    Les candidats doivent faire leur demande avant le 19 janvier 2018 sur le site du CIEP et par la voie hiérarchique. La sélection des participants est effectuée par l’inspection générale en mars/avril.

Pour le SE-Unsa, la dynamique individuelle de développement professionnel des enseignants, CPE et psychologues doit être soutenue et accompagnée par l'employeur. L’ambition européenne dans laquelle s’investit le SE-Unsa passe par un meilleur financement et une meilleure communication de ces dispositifs qui doivent devenir accessibles pour tous les enseignants.

 

Les autres programmes

Erasmus + : Les anciens programmes Comenius ont changé de nom. Ces programmes multilatéraux éducatifs et pédagogiques permettent à des établissements, à des enseignants et à des élèves de s’investir dans un projet pédagogique, ou à des enseignants de participer à des séminaires internationaux sur la base d’un catalogue sur le site Erasmus +.

La construction de ces dossiers sur le temps long se fait en lien avec les DAREIC, chargés, au sein des rectorats, des relations internationales. La formation continue, dans certaines académies, permet d’être initié à la préparation de ces projets.

Etwinning : Cette plate-forme de travail en ligne fait partie du programme Erasmus +, mais en France, elle est animée par le réseau Canopé. Elle propose aux enseignants de rechercher et échanger avec des collègues en ligne, et d’utiliser plusieurs outils collaboratifs pour monter des projets avec les élèves.

Etwinning organise régulièrement des séminaires de contact (enseignants débutant sur etwinning) et des ateliers professionnels (enseignants expérimentés) de toutes disciplines, dans un des pays du programme.

D’autres programmes existent, tels que le Programme d’Etudes en Allemagne (PEA) permettant aux professeurs d’histoire-géographie de bénéficier d’un mois de formation linguistique et pédagogique en Hesse (Allemagne), encadré par le Bulletin Officiel du 1er septembre 2016.

Enfin, le programme Jules Verne, encadré par une circulaire publiée chaque année en janvier, permet à des enseignants d’être détaché pour un an dans un établissement scolaire étranger, dans le cadre de partenariats nationaux ou académiques bilatéraux.


Pour le SE-Unsa, les moyens affectés à la mobilité internationale des enseignants doivent être abondés pour en faire une possibilité effective réelle. Les appariements doivent faire l’objet d’une véritable politique de développement, appuyé sur la Carte Académique des Langues Vivantes, et les rectorats doivent organiser un appui logistique et administratif permettant un accompagnement effectif des enseignants voulant s’engager dans les projets européens.
 

Enseigner Hors de France

La section Hors de France du SE-Unsa vous accompagne dans toutes vos démarches d’une part pour connaître les différentes possibilités de détachement pour l’AEFE, la Mission Laïque Française, et d’autre part pour préparer votre candidature pour enseigner dans les Collectivités d’Outre Mer (Nouvelle Calédonie, Wallis et Futuna, Polynesie Francaise, St Pierre et Miquelon) qui se fait par le biais d’un mouvement particulier.