Sécurité dans les APPN : nouvelle circulaire !

| popularité : 1%
Une circulaire relative aux activités physiques de pleine nature (APPN) a été publiée au BO du 20 avril 2017.

Elle rappelle l’intérêt et la place des APPN dans le parcours de formation de l’élève, les textes en vigueur concernant les exigences strictes de sécurité mais retient surtout notre attention par son objectif de « vigilance renouvelée des enseignants d’EPS ».

Le SE-Unsa vous aide à y voir plus clair en dégageant les 4 points clés de ce nouveau texte.

 

 

Un rappel (trop) prégnant des exigences de sécurité

 

La circulaire insiste lourdement sur la notion de sécurité qu’elle définit comme « l’absence de risque inacceptable pouvant objectivement mettre en cause l’intégrité physique des élèves ». Selon elle, dans les APPN encore plus qu’ailleurs, la sécurité doit être « une préoccupation centrale de tous les acteurs […] où la dimension sécuritaire est prononcée. »

Et si le texte évoque tout de même l’enjeu que les élèves soient confrontés à « une prise de risque subjective, calculée et réfléchie », il met un accent très fort sur la responsabilité majeure de l’enseignant quant à l’« obligation professionnelle de contrôle » confrontée aux erreurs possibles des élèves. Un enseignant qui se doit de garantir « de façon pleine et entière une chaîne de sécurité et une chaîne de contrôle fiables » rappelant que ces dernières « ne peuvent être déléguées. »

 

L’avis du SE-Unsa : si le SE-Unsa partage l’indispensable attention particulière à porter sur la sécurité dans les APPN et y voit l’intérêt de progressivité au regard de l’activité de l’élève de la gestion de la contrainte Risque/Sécurité, on peut s’interroger sur la confiance et la motivation des enseignants à poursuivre ce type d’activités avec leurs élèves au regard de la lourde responsabilité à porter « seul ».

 

 

Une cohérence pédagogique entre les différents cadres de pratique

 

La circulaire propose différents niveaux d’engagement selon les cadres de pratique des APPN, allant de la gestion « risque et sécurité » dans le cadre d’un enseignement obligatoire à une prise en compte des attentes des élèves pour susciter leur intérêt dans le cadre de l’association sportive.

Elle évoque l’importance d’effectifs d’élèves réduits en se basant sur les préconisations des fédérations sportives.

 

L’avis du SE-Unsa : cette mise en cohérence de la pratique des APPN entre les différents cadres de pratique est indispensable.

 

 

Une volonté d’harmoniser la formation des équipes

 

La circulaire insiste sur l’élaboration, l’actualisation et la mise en œuvre de profils de sécurité dans chaque activité. Elle met également en avant le rôle des plans académiques de formation en matière de sécurité pour l’acquisition de gestes professionnels dans les APPN.

 

L’avis du SE-Unsa : au regard de la diversité des formations et de l’hétérogénéité des compétences professionnelles en matière de sécurité, cette volonté d’harmoniser apparait bien nécessaire.

 

 

Un zoom sur l’escalade

 

La circulaire préconise de se questionner en équipe sur « le choix des supports d’escalade » et sur « leur adaptabilité aux conditions d’enseignement scolaire ».

En effet, les contraintes et exigences sont très différentes selon que l’on pratique l’escalade en voie, en bloc, en falaise naturelle ou sur SAE.

Une annexe relative à l’escalade complète la présente circulaire.

NB : d’autres APPN (ski alpin, course d’orientation, VTT, randonnée pédestre) donneront également lieu à des annexes qui seront publiées ultérieurement. 

 

L’avis du SE-Unsa : cette attention portée à l’escalade en particulier est intéressante dans le sens où la circulaire fournit une analyse des accidents rencontrés (encadrement mal confectionné et défaut d’assurage), elle propose plusieurs recommandations et rappelle des principes de base importants pour cadrer ces enseignements.