Segpa : l’inclusion, une nécessité qui ne se décrète pas mais qui se construit

| popularité : 1%
Depuis plusieurs mois, un dialogue est engagé avec le ministère de l’Éducation nationale sur l’avenir des Segpa qui indique son objectif de les rendre plus inclusive au sein des collèges. Une circulaire devrait être présentée aux organisations syndicales pour une mise en application à la rentrée 2015. Au SE-Unsa, nous avons rappelé les nombreuses interrogations des collègues et posé quelques points d’ancrage incontournables.

Collaborations, intégrations, inclusions, des pratiques connues en Segpa 

De très nombreux collègues dans leurs pratiques quotidiennes mettent en œuvre des situations qui permettent à leurs élèves de partager leurs compétences avec d’autres.

Visites, rencontres, échanges, rallyes, projets, tournois, défis, etc… sont très souvent au cœur des constructions pédagogiques qui ont pour objet de rassembler des élèves dont les caractéristiques scolaires les séparent. Elles sont plébiscitées aussi bien par les élèves que par leurs enseignants. Source de fierté et de consolidation de l’estime de soi, elles produisent des effets très structurants qui raniment la flamme de l’appétence scolaire.

Pour notre part, au SE-Unsa, nous relayons régulièrement ces expériences* qui font sens dans l’école inclusive. Ces schémas pédagogiques ne répondent pas à des injonctions institutionnelles mais sont le résultat de constructions partenariales réfléchies et consenties. Cette politique inclusive est positive. Mais elle est exigeante et les réponses ne sont pas toujours au rendez-vous.

Si l’on veut bouger le curseur dans ce sens, on doit prendre en considération un certain nombre de critères que nous ne cessons de rappeler :

La structure Segpa ne doit pas être remise en cause, de ce point de vue toute ambiguïté doit être levée.

  1. En matière d’information : la structure Segpa reste trop méconnue y compris chez les enseignants qui pourraient être amenés à y travailler. Elle doit faire l’objet d’une présentation dans le cadre de la formation.
  2. À public particulier, formation particulière. La prise en charge de classes de Segpa et d’élèves en grande difficulté scolaire, doit ouvrir automatiquement un accès à une formation (PAF, 2CASH, CAPA SH,…), à un accompagnement par les IEN ASH ; à la mise à disposition d’outils adaptés.
  3. Les éléments scolaires des dossiers d'orientation doivent être revus car laissant pour l'instant trop de place à l'appréciation approximative.
  4. Les CDOEA doivent être précédées de commissions de secteur dotées de pouvoirs renforcés. 
  5. Des enseignants spécialisés devraient être affectés auprès des DIVEL pour assurer le suivi de l'affectation des élèves de Segpa.

Prendre le temps de la réflexion

Enfin, nous considérons que l’on doit prendre le temps de la réflexion en tenant compte des expérimentations qui débutent en cette rentrée en particulier dans l'académie de Lille (à retrouver ici : http://sections.se-unsa.org/lille/spip.php?article374).

Ces leviers peuvent et doivent être actionnés, le SE-Unsa l’exige.

 *Faire du Futsal un moteur pour l’éducation : l’expérience d’une Segpa (http://ecolededemain.wordpress.com/2014/02/17/faire-du-futsal-un-moteur-pour-leducation-lexperience-dune-segpa/)