Segpa : une structure qui mobilise les élèves !

| popularité : 2%
Le rapport de l’Inspection générale de l’Éducation nationale sur le traitement de la grande difficulté au cours de la scolarité obligatoire si longtemps attendu vient de tomber.

Le rapport insiste sur l’absence de réponses institutionnelles au niveau du collège pour prendre en compte les élèves en grande difficulté. Il brosse un tableau sans concession sur les failles du système.

Dans ce paysage, la Segpa y est présentée comme un espace de réhabilitation des élèves les plus fragiles en pointant notamment la qualité de l’accompagnement des élèves dans les procédures d’orientation et des échanges élèves/professeurs empreints de confiance et de respect porteurs de réussite. «Les SEGPA réussissent à les remobiliser[les élèves], à leur donner confiance et à leur transmettre la capacité de se repérer dans un milieu de travail, de respecter les règles qui s’y appliquent, de comprendre les tâches qui peuvent leur être demandées et même de se présenter à un employeur. » est-il écrit*.

Pour autant, ce rapport repère des zones floues sur les conditions d’accès à la Segpa et regrette que les possibilités d’orientation ne correspondent pas aux projets individuels faute de place mettant ainsi à mal le travail mené. Il préconise des améliorations qui ont du sens mais qui sont complexes dans la réalisation : densifier la notion de réseau entre Segpa et LP, s’ouvrir davantage vers le collège avec des temps d’apprentissage partagés avec les autres collégiens (EPS/ arts, …), proposer des parcours plus diversifiés, et parfois plus ambitieux.

Il souligne la nécessité de mener une réflexion sur des évolutions possibles en prenant en compte le nouveau cycle CM1-CM2-6e.

Les problématiques et les préconisations du rapport constituent, pour le SE-Unsa, une base de discussions intéressante pour l’avenir de la Segpa.

* Cf. rapport