Service des Profs Docs : il faut des éclaircissements !

| popularité : 1%
Le nouveau décret sur le service des enseignants du second degré pourrait faire date pour les professeurs documentalistes.

Pour la première fois, les professeurs documentalistes sont inscrits dans le même texte que tous les autres enseignants. Pour le SE-Unsa, c’est une avancée essentielle. Nouveauté, le décret prévoit que le service des professeurs documentalistes « peut comprendre, avec accord de l'intéressé, des heures d'enseignement. Chaque heure d'enseignement est décomptée pour la valeur de deux heures

D’après l’enquête réalisée par le SE-Unsa, les professeurs documentalistes, dans leur très grande majorité, interviennent régulièrement auprès des élèves dans le cadre d’un enseignement spécifique. L’application de ces dispositions aura donc inévitablement des conséquences dans les établissements.

Le SE-Unsa vient d’écrire à Najat Vallaud-Belkacem pour lui demander de répondre le plus rapidement possible aux questions qui se posent :

  • Quels types d’interventions seront considérés comme «heure d’enseignement» ouvrant droit à décompte pour la valeur de deux heures ?
  • Comment ces heures seront-elles compensées en matière de possibilité d’ouverture des CDI ?
  • Les professeurs documentalistes pourront-ils, comme les collègues des autres disciplines, bénéficier d’heures supplémentaires années ?

Pour le SE-Unsa, les professeurs documentalistes doivent être traités comme tous les autres enseignants. Leurs «heures d’enseignement» doivent être reconnues dès lors que les conditions sont similaires à celles d’une heure d’une autre discipline. Les moyens humains doivent en conséquence être abondés pour que cette mesure ne se traduise pas par une réduction de l’accès aux CDI pour les élèves. Sur le plan pédagogique, il faut aboutir, notamment via la redéfinition du socle commun, à la mise en place d’un véritable curriculum info-documentaire qui dote les élèves de compétences indispensables dans le monde actuel.