TZR : de vraies inégalités entre les académies

| popularité : 5%

Vous êtes professeur remplaçant dans le second degré ? Sachez-le, vos droits ne sont pas les mêmes selon votre académie d’affectation. Des textes réglementaires nationaux encadrent pourtant ce statut,  tels que le décret de novembre 1989 qui crée l’ISSR ou encore le décret de septembre 1999 qui encadre ses missions.

 
Le nombre de points auxquels vous avez droit pour obtenir un poste au mouvement intra est plus ou moins important selon votre académie d’affectation : trois ans d’ancienneté dans une zone peuvent « valoir » 30, 60, 75 ou 100 points selon que vous exercez à Limoges, à Lille ou à Montpellier. Le traitement des TZR est inégal entre une académie qui bonifie l’accès à la hors-classe, une autre qui propose un dispositif de stabilisation, et une autre encore qui affecte les remplaçants sans passer par un groupe de travail avec les représentants du personnel.
 

Pour le SE-Unsa, cette situation doit cesser : Les 25 000 professeurs remplaçants du second degré doivent obtenir des compensations pour cette mission difficile. L’ISSR doit évoluer vers une part fixe pour tous les remplacements et une part modulable. Une bonification pour les mutations et l’avancement doivent être mises en œuvre dans toutes les académies, et la prise en compte des affectations en éducation prioritaire doit être généralisée.

Ces revendications seront portées par le SE-Unsa auprès du nouveau gouvernement.