Témoignage : enseigner en milieu carcéral

| popularité : 1%
De nombreux enseignants ont choisi d'enseigner en milieu carcéral. Ils se retrouvent face à un public particulier qui nécessite une adaptation de tous les instants et redécouvrent ce qui fait l'essence de notre métier : considérer que tous les apprenants sont capables et leur donner la possibilité de (re)trouver leur voie.
 
Au sein de la maison d'arrêt, l'Éducation nationale assure un service d'enseignement dans différents domaines à tous les niveaux de la scolarité. Des formations professionnelles sont également proposées aux détenus. Les cours sont assurés dans les trois quartiers : hommes, femmes et mineurs. Les missions principales se déclinent sur trois axes : la prise en charge des mineurs, la lutte contre l'illettrisme, la validation de compétences au travers de diplômes ou attestations. Les personnes en situation d'illettrisme ou allophones sont d’ailleurs prioritaires pour intégrer ces dispositifs.
 
Ici, l’unité d'enseignement comprend six enseignants permanents, trente enseignants vacataires et une assistante de formation issue du ministère de la Justice. Le profil du responsable local de l'enseignement montre bien que c’est un engagement singulier. D’abord ex-étudiant génépiste(1), il a pratiqué une dizaine d'années en élémentaire et également dans un établissement de la Protection judiciaire de la Jeunesse. Dans la prison, il a d'abord été chargé de cours auprès des mineurs avant de prendre ses nouvelles fonctions.

Les enseignants de cette unité d’enseignement partagent la conviction que leurs "élèves" ont les ressources pour progresser sur le plan cognitif et social pour construire leur projet de sortie. 

Les mineurs ont dans cet établissement une obligation scolaire, c'est un public difficile à gérer et à captiver, l’adolescence étant un moment rempli de doutes et d'incertitudes. Par contre lorsqu’un détenu majeur veut participer à des cours, il doit entrer dans une démarche. Il écrit une requête adressée au responsable de l’unité d’enseignement puis passe un entretien au cour duquel il exprime ses attentes. Une fois le détenu inscrit, le responsable construit son emploi du temps et procède à un suivi de scolarité.
Les enseignants mettent en place des moments d'échanges qui permettent aux détenus de réfléchir, voire de s’émanciper. Ils veulent mieux les armer intellectuellement pour qu'ils fassent les bons choix par la suite.
 
Pour notre collègue, enseigner en milieu carcéral, c’est être au cœur de notre mission : donner la possibilité à tous de se construire en tant que citoyen pour trouver sa voie et une place dans la société.
 
Retrouvez l'article complet sur notre blog @ecolededemain
 
(1) Groupement étudiant national d’enseignement aux personnes incarcérées, c’est un mouvement d'étudiants qui interviennent bénévolement en milieu carcéral