Tiers payant : du neuf au 1er janvier 2017

| popularité : 1%
Le tiers payant peut être un droit ou une possibilité suivant les situations. Sa mise en place prévue dans la loi Santé se fait progressivement.
 
En cas d’affectation de longue durée (ALD) dont les frais sont pris en charge à 100 %, vous êtes dispensé de verser les frais médicaux. Il suffit de présenter la carte Vitale. 11 millions de personnes sont concernées. 
 
Dans les autres cas, votre médecin peut vous proposer le tiers payant partiel ou intégral. Dans le premier cas, il restera à votre charge la part mutuelle ainsi que l’euro de participation forfaitaire. Dans le deuxième cas, il ne restera que l’euro de participation forfaitaire à régler.  Le tiers payant partiel deviendra obligatoire à partir du 1er décembre 2017.
 
Les patients qui bénéficiaient déjà du tiers payant intégral le conservent. Sont concernés ceux qui bénéficient de la CMU-C, de l’aide médicale d’état ou ceux qui sont victimes d’un accident du travail ou d’une maladie professionnelle.
 
Pour les retraités et particulièrement ceux à petite pension, le tiers payant est une absolue nécessité.