Un rendez-vous professionnel, ça se prépare !

| popularité : 1%
Les négociations sur l’évaluation des enseignants se poursuivent. Le sujet traité actuellement concerne le rendez-vous de carrière, un entretien professionnel programmé qui s’appuie sur une visite en classe, mais pas seulement.
 
Les critiques du système actuel d’évaluation sont connues et assez unanimement partagées :
  • Infantilisant, car essentiellement centré sur l’inspection en classe, il passe souvent sous silence tout le travail connexe des enseignants
  • Inéquitable car selon les disciplines, les circonscriptions, les académies, la fréquence des inspections et le système de notation diffère.
  • Inefficace car débouchant rarement sur un accompagnement en réponse aux besoins exprimés ou repérés.
Pour le SE-Unsa, l’évaluation doit être un dispositif en plusieurs phases :
  • Une première phase réflexive d’auto positionnement qui doit permettre au professionnel de faire un point, à un instant donné, sur son parcours, sa pratique et ses souhaits d’évolution
  • Une deuxième phase portant sur une observation par l’inspecteur, de la pratique de classe
  • Une troisième phase qui s’appuie sur les deux premières et se traduit par un (IEN) ou deux entretiens (Chef d’établissement et Inspecteur )
  • Un compte rendu de l’évaluation situant le niveau d’expertise atteint par l’enseignant en regard des grands domaines du référentiel de compétences, permettant d’identifier ses besoins en formation continue et d’envisager des évolutions potentielles de fonctions ou de missions.
Pour le SE-Unsa, la phase réflexive est indispensable et doit pouvoir s’appuyer sur un document partagé par tous, évaluateurs et évalués.
Au vu du développement exponentiel des documents pré-inspection, dont les exigences varient au gré des inspecteurs un document-cadre national est indispensable. Nous plaidons donc pour un document d’appui simple et synthétique, utile à l’enseignant pour préparer son entretien. Pour nous, ce document n’a pas vocation à être communiqué en tant que tel. Pouvoir préparer les sujets qui feront l’objet de l’entretien est le meilleur moyen de réduire le stress et de faire valoir son travail dans une relation symétrique entre deux professionnels. Refuser un tel document, c’est entretenir le sentiment d’infantilisation et d’arbitraire.
 
Pour le SE-Unsa, un rendez-vous professionnel, ça se prépare. Nous revendiquons que, dans le nouveau dispositif d’évaluation,  les enseignants soient considérés comme des professionnels experts de leur pratique et non plus comme des « adultes perpétuels élèves », attendant avec anxiété une inspection aux attendus imprécis et à l’intérêt trop souvent inexistant..