Créations de postes CPE : le retour !

| popularité : 1%
Après une année 2016 de disette pour le corps des CPE, le CTM (Comité Technique Ministériel) du 15 décembre vient d’acter la création de 250 emplois pour la rentrée 2017.

A l’aube des vacances de Noël, voilà une bonne nouvelle issue du projet de loi de finances qui fait du bien à toute la profession.

Nous considérons qu’il y a donc un véritable intérêt à faire de l’attribution de ces supports un levier d’amélioration du fonctionnement des vies scolaires.

Le SE-Unsa accueille positivement cette dotation qui doit favoriser le renforcement des établissements qui en ont le plus besoin (éducation prioritaire, internat, collèges à gros effectifs…).

Les 250 emplois font l’objet d’une répartition académique (voir histogramme en PJ) que le ministère a construit en fonction de plusieurs critères : démographie, besoins remontés par les académies, typologie des établissements et des comptes budgétaires…

Parmi les académies les mieux servies, figurent par ordre d’attribution Lille, Créteil, Bordeaux, Grenoble, Lyon, Nantes et Orléans-Tours.

En revanche, les académies comme Besançon, Paris, Limoges, Corse, Guadeloupe et Martinique, se voient attribuer une dotation symbolique.

Les élus paritaires du SE-Unsa siégeant au CTA (Comité technique académique) demanderont à ce que les académies utilisent les moyens d’éducation octroyés pour créer des postes fixes dans les établissements. Les décisions des recteurs ne pourront se limiter à l’implantation de supports provisoires (forcément plus fragiles) ou à la résorption des « surnombres » (écriture comptable).

Dans le même chapitre budgétaire que le nôtre, la création de 95 postes d’assistants sociaux, 100 d’infirmiers et 5 de médecins scolaires a été également entérinée. Ces décisions ont aussi un impact sur le quotidien du CPE, notamment dans le suivi des élèves en difficultés partagé avec des professionnels spécialisés.

Enfin, si aucune création de poste d’AED n’a été envisagée (un point noir de cette carte scolaire !), l’attribution de 1351 AESH est une mesure appréciable dans le cadre de l’Ecole inclusive et de l’accompagnement des élèves en situation de handicap.

En conclusion, si la dotation globale de postes de CPE est insuffisante, nous considérons qu’elle n’est pas négligeable pour autant et qu’elle envoie un signe d’encouragement aux personnels d’éducation qui en avaient bien besoin.