AESH : augmentation du Smic et rémunération aux échelons 1 et 2

| popularité : 2%
L’augmentation du Smic au 1er janvier induit l’augmentation de la rémunération des AESH aux échelons 1 et 2.
 
 
Comment ça marche ? 
 
Le Smic (salaire minimum interprofessionnel de croissance) est le salaire minimum auquel prétend chaque salarié. Les AESH sont rémunérés en fonction d’une grille indiciaire composée d’échelons (à chaque échelon correspond un indice de rémunération). Or, la rémunération d’un agent public occupant un emploi à temps complet ne peut pas être inférieure au montant du Smic. Ainsi, quand ce dernier est réévalué, les rémunérations qui lui deviennent inférieures doivent être elles-aussi réhaussées. 
 
C’est le cas de la rémunération minimum des AESH, celle de l’échelon 1, dont l’indice de rémunération est relevé de 2 points, passant de l’indice 341 à l’indice 343, soit 7,75 € net/mois pour un temps plein.
L’échelon 2 est lui-aussi réévalué, passant de l’indice 345 à l’indice 348, soit une augmentation de 11,62 €net/mois pour un temps plein. 
 
 
Pourquoi une augmentaiton si faible ? 
 
Initialement, il est prévu que chaque changement d’échelon (qui dure 3 ans) soit bonifié par une augmentation de 10 points d’indice. Mais suite aux successives augmentations du Smic qui ont peu à peu réhaussé l’indice de l’échelon 1, aujourd’hui, passer de l’échelon 1 à l’échelon 2 ne représente plus qu’un gain de 5 points d’indice, soit 7,75 € net/mois.
Peut-on dès lors encore parler d’évolution de salaire ?
 
 
L’avis du SE-Unsa
 
Le SE-Unsa demande une refonte de la grille de rémunération des AESH qui permettrait de retrouver des écarts significatifs de rémunération entre chaque échelon.
 
Par ailleurs, le SE-Unsa réclame le dégel du point d’indice qui permettra d’augmenter notamment tous les AESH quel que soit leur échelon, et ce sans toucher aux écarts entre les échelons. 
 
Pour le SE-Unsa, la revalorisation générale de la grille de rémunération des AESH est nécessaire pour que la profession devienne un métier attractif permettant aux personnels de vivre dignement.