Accident de service et maladie professionnelle : l’Unsa Éducation exigeante et entendue !

| popularité : 1%
Lors du CHSCT ministériel du 2 juillet, l’Unsa Éducation a obtenu du ministère la reconnaissance de difficultés, persistantes et lourdes de conséquences, dans le traitement des accidents de services et des maladies professionnelles des personnels.
 
Qu’il s’agisse d’une information insuffisante voire inexistante des personnels, d’une application biaisée des textes règlementaires ou encore de délais de traitement interminables … les problèmes sont nombreux et les droits des collègues sont trop souvent peu respectés par leur employeur ! 
 
Mettre fin à ces dysfonctionnements, c’est avant tout accepter de les reconnaître, d’en comprendre l’origine et de proposer des solutions. Le ministère ayant accepté notre demande d’un groupe de travail pour enfin traiter ces points, nous serons très attentifs à ce que les solutions envisagées soient concrètes et rapidement mises en œuvre.
 
L’Unsa Éducation a également demandé la tenue d’un autre groupe de travail sur les risques psycho-sociaux (burnout, violence au travail, harcèlement …). Devant « l’ampleur du chantier » à entreprendre, le ministère a priorisé la prévention des suicides dans l’Éducation nationale dès la rentrée.
 
Parmi les autres chantiers priorisés pour les CHSCT ministériels de l’année prochaine, sera travaillé le sujet de la qualité de l’air dans les établissements scolaires et les services. Une nouvelle demande de l’Unsa prise en compte !
 
Par son propos liminaire à ce CHSCT (voir pièce jointe), l’Unsa Éducation était revenue sur les difficultés rencontrées par les personnels durant l’épidémie de covid-19 et a rappelé ses exigences pour la rentrée scolaire de septembre.
 
S'inscrire à la Lettre du SE-Unsa

Navigation