Accompagner les gestes professionnels individuels et collectifs

| popularité : 1%
Depuis le printemps 2020, les personnels ont été des acteurs essentiels pour maintenir au maximum les écoles et les établissements ouverts malgré la crise sanitaire. Les conditions d’exercice inédites et complexes de ces derniers mois ne sont pas sans conséquences. La prise en compte de ces conséquences à leur juste mesure doit servir à une rentrée réussie y compris si cette dernière doit encore se faire sous protocole. Le SE-Unsa écrit au ministre (voir courrier ci-dessous) pour lui faire part de ses constats et de ses exigences via des propositions concrètes.
 
La crise sanitaire a modifié nos métiers. Pour le SE-Unsa, il est temps de tirer les conséquences de cette période pour pouvoir accompagner les personnels dans leurs gestes professionnels et collectifs.
 
Les constats
 
Les personnels ont eu besoin de temps de coordination des actions pédagogiques.
Le distanciel n’a pas été mis en place avec cohérence et un manque de compétences numériques ainsi que des obstacles techniques ont impacté l’enseignement à distance. Cependant, le numérique et l’enseignement à distance ont permis aux personnels de découvrir des possibilités pédagogiques.
La bonne utilisation de la visio a permis de maintenir des réunions (réunions d’équipes disciplinaire, conseils pédagogiques, conseil d’école, conseil de classe).
Dans le 2d degré, la vie scolaire a joué un rôle très important et le professeur principal a été un coordonnateur à qui un travail conséquent a été demandé (remontée du suivi du travail en distanciel, présence des élèves lors des cours en distanciel ainsi que leur participation).
 
 
Les revendications du SE-Unsa pour la rentrée 2021
 
Le SE-Unsa fait une série de propositions pour répondre aux constats établis. Ces propositions pourraient être mises en place dès la rentrée 2021 puis à plus long terme.
  • Mettre en place un temps collaboratif pour chaque équipe pédagogique ou équipe disciplinaire afin d’instaurer un tutorat, pour le bien-être des élèves, mais pas systématiquement pour tous les élèves.
  • Revoir les installations sanitaires adaptées (toilettes, douches) pour l’ensemble des établissements (EPS, atelier en lycée pro et collège…) Elles font parties intégralement de l’enseignement dispensé.
  • Organiser des temps de formations numériques en interne. Ces formations permettraient notamment de promouvoir les bonnes utilisations du numérique sur le plan pédagogique.
  • Réfléchir à la possibilité d’utiliser la visio pour certaines réunions (réunions d’équipes disciplinaire, conseils pédagogiques, conseil d’école, conseil de classe), ce qui limiterait les déplacements et la consommation de papier.
  • Garder à l’esprit que le distanciel ne doit pas devenir la norme. C’est une version dégradée de l’enseignement qui ne peut être que temporaire. 
 
Les revendications du SE-Unsa pour la rentrée 2021 en cas de maintien de consignes sanitaires
 
Tous les acteurs de l’Éducation souhaitent une rentrée qui se déroule dans un contexte sanitaire ordinaire. Si toutefois des consignes sanitaires devaient persister, certains écueils observés durant les derniers mois sont à éviter. Pour cela, il faut :
  • redéfinir les tâches qui incombent au professeur principal lors d’une éventuelle prochaine crise sanitaire ;
  • permettre davantage d’autonomie aux équipes pour gérer les crises en leur faisant confiance car elles sont les plus proches des problématiques ;
  • mettre en place un emploi du temps spécifique au distanciel et/ou en hybride avec un nombre maximum de cours en visio dans la semaine en prenant en compte les recommandations des professionnels de la santé ;
  • instaurer des équipes numériques pour aider les enseignants et les élèves lors de situations techniques défaillantes, essentiellement grâce à un logiciel de prise en main à distance ;
  • ne pas mettre en place un cumul distanciel/présentiel.
Ces propositions concrètes du SE-Unsa concernent la rentrée 2021 afin de mieux considérer nos métiers. Le SE-Unsa a d’autres propositions pour les années à venir. Le ministère n’a plus qu’à ouvrir le chantier des conséquences de la crise sur les personnels : le SE-Unsa est prêt à porter ses revendications au ministère dans l’intérêt des personnels, des élèves et du système éducatif.
 
Retrouvez chacune des propositions du SE-Unsa :