Améliorer la gestion des ressources humaines au ministère de l’Éducation nationale : vaste chantier !

| popularité : 1%
Dans le cadre du chantier sur la revalorisation et la réforme des retraites, le ministère de l’Éducation nationale ouvre de nombreux dossiers dont celui de la gestion des ressources humaines (GRH).  Le SE-Unsa, invité à une première réunion sur ce sujet, a insisté sur la nécessité d’améliorations rapides dans un contexte où les personnels se sentent déconsidérés dans leurs conditions de travail et d’emploi.
 
Le ministère admet un retard sur le déploiement de certains dispositifs de GRH par rapport aux autres ministères et semble vouloir avancer.
 
Le SE-Unsa a fait des propositions concrètes ayant pour objectif un meilleur épanouissement professionnel :
  • aménager et respecter les temps de travail ;
  • arrêter les injonctions contradictoires ;
  • améliorer le bâti scolaire ;
  • donner les moyens aux équipes de travailler ensemble et de se former ;
  • respecter l’équilibre vie pro / vie perso.
L'avis du SE-Unsa
 
L’amélioration des conditions passe aussi par des dispositifs d’action sociale. Le SE-Unsa dénonce la faiblesse des crédits dédiés à l’action sociale face aux besoins de plus en plus criants des personnels dont certains sont de plus en plus précarisés. Dans ce cadre-là, il est urgent que le ministère communique davantage et mieux sur les dispositifs qui existent déjà et qui peinent à être connus de tous. L'Unsa a d’ailleurs rappelé que le premier employeur de France n’était toujours pas pourvu d’un comité d’entreprise.
 
Enfin, l’Unsa a insisté sur la santé des personnels qui est un enjeu majeur et qu’une réelle médecine de prévention doit être la priorité.
Nous avons également demandé la participation de l’employeur au coût de la complémentaire santé, comme dans le secteur privé.
 
La « GRH de proximité » actuellement en déploiement dans les départements doit faire les preuves d’une meilleure considération au plus près des personnels. Les besoins sont réels, les attentes sont fortes et le ministère devra se montrer à la hauteur des enjeux. Le SE-Unsa reste mobilisé et continuera à être force de propositions pour que les personnels de l’Éducation nationale vivent mieux leur métier.