Augmentations 2022 : plus de personnes concernées mais pas de revalo pour tous

| popularité : 6%

Des arbitrages ont été annoncés dans le cadre du budget 2022 ce jeudi 26 août.
Le SE-Unsa a été entendu sur plusieurs de ses demandes mais continue de revendiquer une montée en charge pluriannuelle programmée pour construire pleinement la revalorisation.
 
Le SE-Unsa a obtenu que la prime d’attractivité perçue depuis mai dernier par les enseignants, CPE et PsyEN des échelons 2 à 7 soit revalorisée et étendue aux échelons 8 et 9. À force de pugnacité, l’examen de la reconnaissance de certaines fonctions ou missions longtemps oubliées est également ouvert. Les réévaluations seront précisées en septembre et octobre.
 
  • Prime d’attractivité
  • Une deuxième tranche qui bénéficie à plus de personnels
     
    Le SE-Unsa avait demandé ce scénario qui commence à reconnaître que les rémunérations enseignantes sont largement insuffisantes sur les 20 premières années de carrière. En moyenne leur rémunération est 20 % inférieure à celle de l’OCDE.
     
    La prime d’attractivité en 2022 concernera donc les enseignants, CPE et PsyEN jusqu’à l’échelon 9. Elle bénéficiera aux collègues pendant leurs 22 premières années de carrière contre 15 en 2021. Désormais, ce sont 58 % des enseignants qui en bénéficieront contre 34 % en 2021.
     
    En débutant cette nouvelle tranche/étape en février 2022 plutôt qu’en janvier 2022, l’enveloppe initiale de 245 millions d’euros est portée à 266 millions d’euros en année pleine et les montants initialement prévus ont été réévalués.
     
    Ainsi pour l’échelon 2, la prime d’attractivité sera de 157 euros nets/mois à partir de février 2022 au lieu de 100 euros nets/mois actuellement. Elle est dégressive pour les échelons suivants et concernera désormais aussi les échelons 8 et 9. Pour eux, son montant sera de 29 euros nets/mois.
     
    Échelon Durée cumulée de carrière Montant net annuel 2021 Montant net mensuel 2021 Tranche 2022 nette mensuelle à partir du 01/02/2022 Cumul net mensuel à partir du 01/02/2022
    1 1 an (stage) 0 € 0 € 0 € 0 €
    2 Entre 1 et 2 ans (titularisation) 1 197 € 100 € 57 € 157 €
    3 Entre 2 et 4 ans 1 068 € 89 € 57 € 146 €
    4 Entre 4 et 6 ans 769 € 64 € 43 € 107 €
    5 Entre 6 et 8 ans et demi 598 € 50 € 29 € 79 €
    6 Entre 8 ans et demi et 11 ans et demi 427 € 36 € 29 € 65 €
    7 Entre 11 ans et demi et 14 ans et demi 427 € 36 € 29 € 65 €
    8 Entre 14 ans et demi et 18 ans 0 € 0 € 29 € 29 €
    9 Entre 18 ans et 22 ans 0 € 0 € 29 € 29 €
     
    Une deuxième tranche de la prime d’attractivité d’un montant de 26,75 euros nets/mois concernera tous les contractuels. Cela constitue une étape supplémentaire nécessaire pour ces personnels.
     
      Indice majoré Montant annuel brut 2021 Montant annuel Tranche 2022 brut Cumul annuel brut à partir du 01/02/2022 Montant net annuel cumulé à partir 01/02/2022 Montant net mensuel cumulé à partir 01/02/2022
    Inférieur ou égal à inférieur ou égal à 367 800 € 400 € 1 200 € 963 € 80 €
    de 369 à 388 700 € 400 € 1 100 € 883 € 75,50 €
    = 389 650 € 400 € 1 050 € 843 € 70 €
    de 390 à 410 600 € 400 € 1 000 € 802,50 € 67
    de 412 à 431 500 € 400 € 900 € 722 € 60 €
    de 433 à 498 400 € 400 € 800 € 642 € 53,50 €
    Au-delà de 498 Pas éligible 400 € 400 € 321 € 27 €
     
    Ces améliorations ne suffisent toujours pas à rattraper le retard de rémunérations mais élargissent le nombre de leurs bénéficiaires.
     
  • Hors classe et classe exceptionnelle
  • En plus d’une revalorisation de la classe normale, le SE-Unsa avait demandé des améliorations pour le déroulement de carrière, avec une accélération des passages entre les trois grades : classe normale/hors classe/classe exceptionnelle. Nos demandes insistantes ont été partiellement entendues.
     
    Hors classe
     
    L’amélioration 2021 des taux de passages à la hors classe est seulement stabilisée à 18% pour 2022. Le SE-Unsa continue à revendiquer un taux de 20 % contre 17 % en 2020 et 18 % en 2021 et 2022.
     
    Classe exceptionnelle
     
    Comme le SE-Unsa l’avait demandé depuis sa création, les viviers d’accès seront rééquilibrés entre le vivier 1 (fonctions particulières) et le vivier 2 (dernier échelon de la hors-classe).
     
    Ils passeront de 80 % - 20 % à 70 % - 30 %.
     
    La liste des fonctions devrait s’allonger après de nouvelles discussions en septembre.
     
    À la demande du SE-Unsa, la durée d’exercice de ces fonctions pour être éligible devrait être raccourcie.
     
  • Mesures catégorielles
  • Des fonctions ou missions longtemps oubliées par les ministres successifs et maintes fois rappelées par le SE-Unsa seront enfin revalorisées : PsyEN EDO, enseignants exerçant en milieu pénitentiaire, conseillers en formation continue, conseillers pédagogiques de circonscription. Le SE-Unsa revendique que les retards accumulés soient complètement rattrapés dès le budget 2022.
     
    Néanmoins, la revalorisation envisagée ne concernerait pas certaines catégories professionnelles toujours oubliées (assistants d’éducation, CPE, professeurs documentalistes). Plus largement il manque une revalorisation des indemnités qui reconnaissent les missions de suivi et d’accompagnement des élèves (Isae, Isoe).
     
 
 
L’avis du SE-Unsa : la trajectoire dessinée ne fait pas une programmation
 
Le ministre reprend désormais à son compte la revendication du SE-Unsa d’un premier salaire à 2 000 €. Par ces mesures 2022, la trajectoire est la bonne mais il manque des garanties sur la poursuite de la revalorisation.
 
Le SE-Unsa regrette l’absence de loi de programmation budgétaire. Si le travail syndical dans les réunions ministérielles, mais aussi en direction de l’opinion, ont permis ces nouvelles avancées, elles sont loin de solder le dossier de la revalorisation des métiers de l’éducation.
 
Le SE-Unsa continuera à prendre toute sa place dans les réunions ministérielles des prochaines semaines, mais aussi dans le débat des élections présidentielles, où l’École et la reconnaissance de ses personnels devront tenir une place à la hauteur de leur rôle central dans notre société.