Charge de travail : les revendications du SE-Unsa

| popularité : 1%
Les Obligations de service des enseignants du second degré sont basées sur un service d'enseignement, pourtant le travail de l'enseignant est bien plus large !
 
Évaluation, concertation, suivi de l'élève : les missions liées à l'enseignement ont pris de plus en plus de place et l'absence de cadrage peut conduire à des conflits au sein des établissements.
 
Dans le cadre des négociations pour la réforme du lycée, le SE-Unsa a mis le sujet de la charge de travail des enseignants sur la table.
Le SE-Unsa a obtenu du ministère, lors des négociations sur les nouvelles épreuves du baccalauréat, que la création d’une indemnité pour la correction des épreuves en cours d’année soit inscrite à l’agenda social. En effet, avec la réduction du nombre des épreuves terminales et la création d'épreuves communes de contrôle continu, la charge de travail s'est déplacée... et l'indemnité pour correction de copies n'est plus valable !
 
Le SE-Unsa demande une rémunération spécifique pour toutes les corrections d’épreuves en cours d’année au collège comme au lycée (oral du brevet, CCF, ECA et ECE...).
Les textes réglementaires sont aujourd'hui trop flous, cette charge de travail doit être reconnue.
Le SE-Unsa sera vigilant, tout au long de l'année, pour obtenir la concrétisation des annonces ministérielles sur la création d'une indemnité pour correction des épreuves en cours d'année.
 
 
S'inscrire à la Lettre du SE-Unsa

Navigation