Covid et rentrée scolaire : des clarifications et encore des questions…

| popularité : 2%
En raison de la recrudescence épidémique et d’un projet de loi prévu pour une entrée en vigueur début août, le Premier ministre s’est exprimé le 21 juillet pour apporter des clarifications au sujet du pass sanitaire et de l’obligation vaccinale.
Les jeunes dès 12 ans étant concernés par ces mesures, un focus a été fait sur l’École.
 
 
Vaccination dans les établissements scolaires : les questions de mise en œuvre en suspens
 
Afin de poursuivre la stratégie vaccinale auprès des adolescents de 12 à 17 ans, l’annonce présidentielle du 12 juillet d’organiser des campagnes de vaccination dans les collèges et lycées dès la rentrée a été confirmée par Jean Castex. Cependant, rien n’est confirmé concernant les modalités et moyens de cette mise en œuvre.
 
Permettre à tout adolescent qui le souhaite d’accéder facilement à la vaccination, y compris sur son lieu de scolarisation pour augmenter les possibles, reste dans la logique des demandes de facilitation vaccinale émise depuis des mois. Cependant, pour le SE-Unsa, il est indispensable que cette mise en œuvre ne repose pas sur les personnels de l’Éducation nationale pour que l’École puisse se consacrer pleinement à ses missions premières. Le SE-Unsa souhaite que le ministère confirme que ce seront bien des professionnels de santé et des médiateurs extérieurs qui seront chargés de cette campagne de vaccination.
 
 
Pass sanitaire non exigible dans les établissements : une clarification attendue
 
Le Premier ministre a précisé qu’il n’y aura pas de mise en place du pass sanitaire dans les établissements scolaires pour les personnels comme pour les élèves.
Pour le SE-Unsa, cette annonce reste cohérente avec les mesures prises jusqu’alors.
La volonté partagée depuis le début de la crise de tout mettre en œuvre pour une scolarisation maximale en présentiel des élèves ne pourrait s’articuler avec une logique qui viserait à trier les élèves selon leur vaccination ou leur dépistage, d’autant que ce choix est souvent indépendant de leur volonté et découle d’un choix des familles.
La communication sur les enjeux de la vaccination telle que la prévoit le gouvernement pour aider au choix est évidemment une option essentielle. Les équipements pour la qualité de l’air (capteurs de CO2 et purificateurs) sont également toujours aussi nécessaires.
 
Enfin, beaucoup d’autres aspects (port du masque, non-brassage, fermetures de classes en cas d’élèves ou adultes positifs) nécessitent la publication du protocole sanitaire initialement annoncé pour fin juillet afin de connaître les conditions de vie et d’enseignement dans les écoles et les établissements.
 
 
Pour le SE-Unsa, les personnels doivent pouvoir envisager leur rentrée la plus sereine possible, il a dans cette optique écrit au ministre début juillet (relire notre article). Cet enjeu fort pour une rentrée réussie de toute l’École nécessite de poursuivre voire d’amplifier, selon les préconisations des autorités sanitaires, les stratégies de protection collective tout en anticipant suffisamment et en mobilisant des moyens pour ne pas faire reposer la logistique sur les personnels et leur permettre de retrouver leur métier tels les professionnels qu’ils sont dans l’intérêt de chaque élève.