Infolettre PsyEN du 10 mai 2021

| popularité : 1%

 

Moi PsyEN, je veux un secteur d’exercice de taille raisonnable
La moyenne nationale d’un secteur de PsyEN est évaluée à environ 1500 élèves. L’augmentation de ce nombre est en partie liée aux démissions de PsyEN mais surtout au nombre de postes vacants, au non-remplacement des congés longs et à la non-compensation des temps partiels. Pour le SE-Unsa, les conditions actuelles ne permettent pas d’assurer un service de qualité accessible à tous et sur l’ensemble du territoire. Le SE-Unsa revendique au moins 1 PsyEN pour 1000 élèves, conformément à la recommandation européenne.

 

 
Moi PsyEN, je veux un budget pour acheter l’équipement dont j’ai besoin
Les PsyEN on obtenu l’octroi de la prime d’équipement informatique qui permet d’assurer le renouvellement d’un ordinateur tous les 3 à 4 ans, mais ce n’est pas suffisant.
L’administration doit donner aux PsyEN les moyens de s’équiper des tests les plus récents au moyen d’une enveloppe budgétaire dédiée.

 

 
Moi PsyEN, je veux plus d’autonomie et plus de liberté
Injonctions de bilans, délais de calendriers intenables, effectifs des secteurs d’intervention... permettent difficilement d’exercer l’ensemble de nos missions. L’autonomie à laquelle nous pouvons prétendre, tant dans l’organisation de notre activité que dans le choix des outils et méthodes, ne doit pas rester un vain mot.

Moi PsyEN, je veux un psychologue qui serait mon interlocuteur au niveau départemental
Voici maintenant quatre ans que le corps unique des PsyEN a été créé et il reste le seul corps d’une profession réglementée qui ne soit pas représenté par une chaîne fonctionnelle. Le SE-Unsa revendique donc la création de postes de représentants de la profession au niveau départemental. Ces personnels doivent être issus du corps des PsyEN et ainsi offrir des perspectives d’évolution de carrière.

Moi PsyEN, je veux que mon temps de travail soit respecté
Le SE-Unsa exige que les obligations réglementaires de service des PsyEN soient respectées, en leur permettant de récupérer systématiquement les heures supplémentaires effectuées.

 
Moi PsyEN, je demande le soutien de ma hiérarchie !
Après avoir mis en lumière toutes ces dernières semaines les besoins des psychologues de l’Éducation nationale en matière de conditions de travail, le SE-Unsa vous accompagne pour faire part d’une demande de soutien auprès de votre hiérarchie.
Le SE-Unsa met ainsi à votre disposition un modèle de courrier portant sur le respect de votre temps de service, de vos prérogatives et du Code de déontologie.