Éducation au développement durable : le nouveau projet du ministre

| popularité : 1%
Le projet du ministre de l’Éducation nationale est ambitieux. Il répond à la demande des lycéens. Le ministre propose 8 axes pour un accompagnement des élèves et des équipes sur le terrain. Un accord-cadre avec l'Agence française pour la biodiversité est conclu.
 
Le 5 avril dernier, à l’invitation de Jean-Michel Blanquer, les 60 élus du Conseil national de la vie lycéenne (CNVL) ont débattu des enjeux climatiques et environnementaux avec la ministre de la Transition écologique et solidaire, et la ministre de la Transition écologique et solidaire.
Cette rencontre ponctuait les deux journées de travaux menées par les élus du CNVL à Paris. Les élus ont rassemblé toutes les conclusions des débats lancés dans tous les lycées de France, animés par les CVL et les CAVL.
Cette restitution a permis aux ministres de prendre connaissance des préoccupations, des pistes de réflexions et des propositions d’actions des lycéens portant sur le changement climatique, le développement durable et la biodiversité ; afin de proposer aujourd’hui un accompagnement concret de ces initiatives lycéennes déployées sur le territoire.

Les 8 axes
  1. Faire de chaque école et établissement un lieu ouvert à des activités liées à la biodiversité
  2. Identifier un binôme d’éco-délégués par collège et par lycée, avec un objectif de 20 000 éco-délégués en 2020
  3. Consacrer une séance annuelle complète des Conseils académiques de la vie lycéenne et du Conseil national de la vie lycéenne et du CNVL aux thématiques du développement durable.
  4. Intégrer les élus lycéens aux comités de pilotage académiques de l’éducation au développement durable
  5. Engager les écoles et les établissements dans une démarche de développement durable vers la labellisation E3 avec l’objectif fixé de 10 000 écoles et établissements labellisés en 2022
  6. Étudier le changement climatique et la biodiversité dans les nouveaux programmes du lycée et enrichir ceux de l’école et du collège
  7. Intégrer les enjeux du développement durable dans TOUS les diplômes des voies technologiques et professionnelles
  8. Créer, dès la rentrée 2019,  un prix "EDD 2030" pour soutenir les meilleurs projets menés dans les écoles, collèges et lycées.
Un accord cadre avec l'Agence française pour la biodiversité

Jean-Michel Blanquer et Christophe Aubel, directeur général de l’Agence française pour la biodiversité (AFB), ont signé un accord-cadre ayant pour objectif de former et mobiliser la jeunesse autour des enjeux de protection du vivant. Pour ce faire, le ministère de l’Éducation nationale et de la Jeunesse et l’AFB vont mettre en commun leurs expertises et compétences respectives pour fournir aux enseignants des contenus liés aux enjeux de préservation de la biodiversité.

Un calendrier d’actions ambitieux

Dès cette année ce partenariat va porter sur des actions concrètes :
  • déploiement du réseau d’aires marines et terrestres éducatives ;
  • élaboration d’un kit pédagogique biodiversité à destination du primaire ;
  • organisation d’un appel à projets pour les lycées dans le cadre du congrès mondial de la nature qui se tient à Marseille en 2020 ;
  • incorporation de contenus biodiversité au sein des outils d’éducation à l’environnement et au développement durable déployés par le ministère de l’Éducation nationale et de la Jeunesse.
L’avis du SE-Unsa

Le projet est ambitieux. Des ressources sont mises à disposition des enseignants. La question de la formation des encadrants n’est pas mentionnée, l’enveloppe budgétaire non plus.
Au SE-Unsa, nous sommes évidemment favorables à l’éducation au développement durable à condition que cela ne rajoute pas de travail supplémentaire aux encadrants.
 
Lire aussi :