La durée des PFMP enfin adaptée pour la session 2022

| popularité : 2%
Lors de la Commission spécialisée des lycées du 10 novembre, la question de la durée des PFMP pour l’année scolaire 2021-2022 a été abordée.
Que faut-il en retenir ?
 
 
Un impact de la crise particulier en voie pro
 
Les candidates et candidats de la session d’examens 2022 auront eu un cursus scolaire particulièrement bouleversé par la crise sanitaire.
En effet, pendant leurs trois années de formation, au-delà des cours de pratique professionnelle perturbés par l’enseignement à distance, ce sont les périodes de stage qui ont été sérieusement rabotées.
Ce qui fait l’essence même de la voie pro (la pratique, l’alternance et l’accès au milieu de l’entreprise) a été remis en question depuis plus d’un an et demi.
En plus de la consolidation d’une culture générale et du développement de la citoyenneté, le lycée professionnel met effectivement en œuvre une pédagogie originale. Celle-ci est basée sur des compétences spécifiques liées à la filère, des gestes professionnels précis et une acculturation au monde du travail.
Autant de singularités de la voie pro qui ont été acquises dans un contexte difficile ces derniers mois. L’immersion dans le monde de l’entreprise a été moins prégnante et l’institution a dû en tenir en compte dans l’évaluation des jeunes.
Pour la génération qui a intégré le lycée professionnel en septembre 2019, c’est toute une scolarité qui s’est retrouvée de fait chamboulée. Il fallait donc impérativement offrir un cadre juste et protecteur qui ne lèse pas nos futurs bacheliers.
 
 
Une adaptation nécessaire cette année encore...
 
En métropole, pour l’année scolaire en cours, même si la perturbation s’annonce moins active et que l’activité reprend, des difficultés demeurent. 
Ainsi reste-t-on vigilants quant à une éventuelle dégradation de la situation et des conséquences sur l’activité économique.
De plus, malgré l’embellie, force est de constater que la reprise est assez variable selon les secteurs. C’est pourquoi il a été une fois encore décidé que le nombre de semaines de PFMP exigé serait allégé. Pour tenir compte de l’amélioration de la situation cette année, 2 semaines de plus ont été demandées pour les bacs pro en 3 ans et 3 semaines de plus pour le CAP en 2 ans.
Concrètement, le nombre de semaines requis pour l’obtention des diplômes sera de :
  • 12 semaines pour le bac pro ;
  • 8 semaines pour le CAP ;
  • 18 semaines pour les mentions complémentaires, comme avant la crise sanitaire.
Pour les territoires d’outre-mer, qui connaissent actuellement une situation sanitaire dégradée, il a été décidé de reconduire globalement les seuils dérogatoires de la précédente session, à savoir :
  • 10 semaines pour les cursus en 3 ans ;
  • 5 semaines pour les cursus en 2 ans.
Dans certains secteurs où le pass sanitaire est exigé, si les élèves refusent de le présenter, il leur faudra solliciter une autorisation auprès du recteur afin d’effectuer une PFMP dans un secteur connexe.
 
 
L’avis du SE-Unsa
 
Le SE-Unsa soutiendra ces dispositions lors du Conseil supérieur de l’Éducation le 18 novembre.
Un cadre juste devait rapidement être posé pour tenir compte de la réalité du terrain et ne pas pénaliser des élèves qui ont déjà été particulièrement lésés par le contexte sanitaire.
Enseignants, élèves et familles pourront ainsi avancer plus sereinement dans cette année scolaire. 
 
S'inscrire à la Lettre du SE-Unsa

Navigation