Le SE-Unsa n’oublie pas les PsyEN !

| popularité : 1%
Le Premier ministre s’est engagé à revaloriser les salaires des enseignants afin que leur niveau de pension soit « sanctuarisé ». Même si cet engagement n’a pas encore été consolidé par des éléments tangibles, la désignation  « enseignants » inclue-t-elle les PsyEN ?
 
Le SE-Unsa, dépassant les ruptures artificielles de corps et de lieu d’exercice, estime que ce vocable désigne tous les personnels directement impliqués auprès des élèves, à égalité de considération.
 
Pourtant, Jean-Michel Blanquer ne parle que des pensions des professeurs. La profession de psychologue est souvent oubliée par notre ministère…
 
Faut-il entendre dans les intentions du gouvernement que les PsyEN seraient exclu·e·s de la revalorisation annoncée ? Oubli ou omission délibérée, le maintien du niveau de pension des PsyEN ne semble pas une préoccupation de notre ministère.
 
Seul le SE-Unsa défend les PsyEN, dont la moitié souffre déjà d’un régime indemnitaire injuste. Il rappelle son exigence de n’avoir aucun·e perdant·e dans la réforme des retraites. Déterminé à conquérir des garanties pécuniaires pour les PsyEN, le SE-Unsa veut également obtenir l’aménagement des fins de carrière pour tou·tes.