Le défi de la continuité pédagogique en voie pro

| popularité : 1%

 

Avec la crise sanitaire qui frappe le pays ces derniers jours, les établissements scolaires ont été fermés. Enseignants et élèves se retrouvent confinés. Pourtant le lien avec l’école n’a pas été rompu. Nos collègues se retrouvent confrontés au défi de la continuité pédagogique et de la continuité de la scolarité. Comment cela se passe-t-il sur le terrain ?
 

Peu de ressources à disposition...
 
La plateforme dédiée du CNED, « Ma classe à la maison » propose des parcours pédagogiques permettant de couvrir une période de quatre semaines, pour de nombreux niveaux.
Mais peu (voire pas) de séquences sont proposées pour le LP et pour les apprentis en particulier en ce qui concerne l’enseignement professionnel.
Pour les enseignants, il s’agit donc de garder le lien avec la classe essentiellement à travers l’ENT et, compte tenu des difficultés techniques, c’est souvent « le système D » qui prime. 

Certaines académies à l’instar de celle d’Amiens maths-sciences-lp.ac-amiens.fr/Ressources-pour-la-continuite-pedagogique.html (qui travaille sur ces questions depuis plus longtemps du fait d’un confinement précoce) a effectué un recensement plus détaillé.
Il existe par ailleurs de nombreuses ressources que nos collègues peuvent aller picorer ici ou là, quelques séquences pour faciliter cette mise en place exigeante et chronophage. C’est ainsi que le réseau Canopé met à dispositions via Étincel https://www.reseau-canope.fr/etincel/accueil des ressources y compris pour la voie pro. Quelques séquences de cours de qualité permettent d’effectuer des révisions ou d’aborder de nouvelles notions. Rien d’exhaustif mais c’est un support de plus pour les professeurs de lycée professionnel.
De même, le portail éduthèque www.edutheque.fr/toutes-les-pistes-pedagogiques.html offre un accès à des ressources numériques pédagogique issues d’offres de grands établissements publics à caractère culturel et scientifique.

Enfin, un grand nombre d’éditeurs ont décidé d’ouvrir, depuis cette semaine et jusqu’au terme du confinement des centres de formation concernés, un accès libre à l’ensemble de leurs manuels numériques afin d’assurer une continuité pédagogique.
 
 
Un accompagnement indispensable

Les inspecteurs, eux mêmes submergés par la mise en place de l’accueil des enfants de soignants et par les sollicitations légitimes de nos collègues, tentent d’accompagner les personnels en envoyant des recommandations pour assurer cette continuité.

Pendant cette période difficile où chacun essaie de trouver son rythme, les enseignants et de nombreux inspecteurs misent beaucoup sur l’entraide et la mutualisation. 

Par le biais de logiciels de vie scolaire comme Pronote, Sconet ou La-vie-scolaire ou des espaces partagés directement entre collègues, les échanges se multiplient.
 
 
Quid des examens ?

Comme pour toutes les classes à examens, une angoisse particulière est palpable concernant les examens et la certification. En effet, si l’on peut imaginer des reports d’une année sur l’autre pour les élèves de seconde pro, de première bac pro ou de première année de CAP, la situation est plus complexe pour les classes terminales.
Une première réponse a été apportée à propos des PFMP. Elles sont suspendues jusqu’à nouvel ordre. Il est précisé dans le FAQ du ministère que « pour les élèves en 2ème année de CAP ou en terminale professionnelle dont le report du stage n’est pas possible ,à titre exceptionnel et dérogatoire, les PFMP sont suspendues jusqu’à nouvel ordre. »
Les modalités d’évaluation de ces élèves devront être précisées rapidement. Il s’agira certainement de limiter tout simplement le nombre de semaines nécessaires à l’obtention des examens.
 
 
Les spécificités de l’EPS
 
 
 

L’avis du SE-Unsa :


Dans cette période inédite, difficile et incertaine, il convient d’être particulièrement bienveillant envers les élèves et les personnels. La priorité est bien évidemment leur sécurité et leur santé.

Par ailleurs, l’accompagnement par les corps d’inspection est capital, autant du point de vue des ressources pédagogiques que du soutien moral.

La question de la continuité pédagogique interroge notre système et les inégalités. Ces réalités sont encore plus aiguës en voie professionnelle où les élèves accueillis sont plus fragiles. Il subissent davantage la fracture numérique et le risque de décrochage est particulièrement grand.

Cette crise nous rappelle à quel point toutes les avancées numériques, aussi subtiles et efficaces soient-elles, ne remplaceront jamais les cours en présentiel gérés par l’enseignant.
Au-delà du lien social, ils renforcent l’accompagnement et l’individualisation du suivi des élèves tout particulièrement en voie pro.
 
S'inscrire à la Lettre du SE-Unsa

Navigation