Liste complémentaire au concours : où en sommes-nous ?

| popularité : 1%
Le SE-Unsa co-signe avec les autres organisations membres du G10 (collectif des syndicats et associations professionnelles de PsyEN) un courrier au ministère pour exiger le recours à la liste complémentaire.
 
La liste complémentaire permet de remplacer des candidats inscrits sur la liste principale qui ne peuvent pas être nommés ou, éventuellement, de pourvoir des emplois vacants entre deux concours. La liste complémentaire devrait donc pourvoir les places laissées par les lauréats démissionnaires ou en report de stage.
 
Alors que, cette année, une liste complémentaire a été ouverte pour les concours internes, aucun candidat admis sur liste complémentaire n’a encore été appelé. Pourtant :
 
  • Les démissions sont légions parmi les lauréats du concours de PsyEN, ainsi des centres de formation accueillent, comme à chaque rentrée, des promotions incomplètes.
  • Quant aux postes vacants, nul besoin ici de rappeler que leur nombre est inacceptable. La liste complémentaire pourrait éventuellement servir de vivier pour y remédier.
Rappelons que, dans le cas du concours interne, l’immense majorité des candidats ont déjà exercé en tant que contractuels et que cette année plus que toute autre, puisque les difficultés psychologiques des élèves sont au cœur des préoccupations ministérielles, tous les postes doivent être pourvus.
 
Pour le SE-Unsa, l’ouverture tant attendue de la liste complémentaire au concours n’était donc que poudre aux yeux. Alors que nous avions demandé sans succès l’admission de tous les admissibles aux concours internes de PsyEN, la création d’une liste complémentaire par le ministère a été une réponse en trompe-l’oeil.
 
Il serait pourtant urgent que le ministère appelle les candidats qui y sont inscrits.
Le SE-Unsa revendique par ailleurs toujours l’augmentation du nombre de postes au concours.