Parcoursup : Études de santé , ce qui change à la rentrée 2020

| popularité : 1%
Une des principales nouveautés de la rentrée 2020 concerne la refonte des études de santé, la trop fameuse "PACES". Les psychologues de l'Éducation nationale et les professeurs principaux de terminale seront questionnés sur cette nouvelle organisation. C'est pourquoi le SE-Unsa vous en expose les grandes lignes.
 
 
Les principes généraux de la réforme des études de santé
 
Deux nouvelles voies d’accès aux études de santé se mettent en place à la rentrée 2020 :
  • le PASS (Parcours d'accès spécifique santé, ex PACES)
  • la LAS (Licence accès santé)
Deux objectifs à cette réforme :
  • diversifier la typologie des étudiants
  • sécuriser les parcours de formation (jusqu’à présent, seulement 20% de réussite chez les primants de PACES, taux d’échec important y compris après le doublement de l’année, nombreux étudiants qui se retrouvent sans équivalence de poursuite d’études 2 ans après le baccalauréat).
Il est précisé dans le guide Parcoursup 2020, L’accompagnement des lycéens tout au long de la procédure, que ni l’un ni l’autre des parcours (PASS ou LAS) ne constituera une voie préférentielle pour accéder aux études de santé.
 
Voeu PASS
Un·e lycéen·ne qui formule, via Parcoursup, un vœu PASS choisit en même temps une UE mineure dite « d’ouverture ». Selon les universités et les conventions signées avec les facultés de santé, il est ainsi possible de s’inscrire en PASS option psychologie, mathématiques, biologie, sciences-physiques, droit… Dans ce parcours, 80% du temps d’enseignement est dédié au domaine de la santé, 20% à l’UE d’ouverture choisie. Il s’agit d’une option disciplinaire qui correspond, pour le·la lycéen·ne, à ses points forts et à ses autres projets éventuels. Cela revient en quelque sorte à prévoir, dès l’inscription sur Parcoursup, un plan B réfléchi. En effet, en cas d’échec aux épreuves d’admission en 2ème année d’études de santé, l’étudiant·e pourra poursuivre en 2ème année de la licence correspondant à son UE d’ouverture, à condition d’avoir validé les 60 crédits d’enseignement de sa 1ère année. Il‧elle pourra également se réorienter vers d’autres formations d’enseignement supérieur via Parcoursup.
 
Voeu LAS
Un·e lycéen·ne qui formule un vœu LAS fait le choix d'une licence dominante, dont il suivra à 80% de son temps les enseignements dans la semaine, à laquelle est associée l’option « accès santé » comptant pour 20% de son temps d'enseignement. Par exemple, selon les universités et les conventions signées avec les Facultés de santé, il peut s'agir d'une Licence de psychologie, sciences de la vie, STAPS, sociologie, information et communication, physique, chimie, mathématiques, droit, informatique … option « accès santé ». À condition d’avoir validé les 60 crédits d’enseignement de sa 1ère année de licence, dont l’option « accès santé », l’étudiant·e de LAS pourra se présenter aux épreuves d’admission en 2ème année d’études médicales.

L’année de PASS ne peut pas être doublée (contrairement à l’ex PACES). L’année de LAS, en revanche, peut être doublée, au même titre qu’une autre licence.  En revanche, chaque étudiant·e, issu·e de PASS ou de LAS, a droit à deux essais pour candidater aux études de santé qui l’intéressent (médecine, maïeutique, odontologie ou pharmacie) et ce, à deux moments différents de son parcours, en L1, L2 ou L3. En LAS, l’UE « accès santé » est validée une fois pour toute ; l’étudiant·e qui a validé son UE « accès santé » en L1 et qui candidate une seconde fois (en L2 ou L3) aux études de santé n’a donc pas à la repasser.
 

Modalités d’évaluation
 
Tout d’abord, la recevabilité du dossier de candidature est étudiée : observation du parcours antérieur, validation des crédits d’enseignement. L’évaluation peut comprendre un contrôle continu en Travaux Pratiques, Travaux et Enseignements dirigés, des examens semestriels, et éventuellement des oraux d’admission. Chaque université fixe ses modalités d’évaluation.

Pour l’accès à la 2e année d’études de santé, deux étapes d’évaluation / sélection pour les étudiants de PASS ou de LAS :
 
Un 1er groupe d'épreuves écrites
À cette étape, l’objectif est d’évaluer des connaissances pures, avec des épreuves très certainement de type QCM. À l'issue de cette série d’épreuves écrites, 50% des places disponibles en études de médecine, maïeutique, odontologie et pharmacie sont directement pourvues.
 
Un 2e groupe d'épreuves orales
Dans un second temps (au mois de juin), des épreuves orales seront organisées afin de constituer l’autre moitié de la promotion de la 2e année d’études de santé. Ces épreuves, accessibles aux étudiants non admis directement à l’issue des épreuves du 1er groupe, ne seront proposées qu’aux candidats dont les résultats se situent dans une fourchette prédéfinie. L’objectif avancé est d’évaluer, non plus des connaissances, mais des compétences : qualité d'écoute, empathie, aptitudes relationnelles, éthique, générosité, capacité à analyser, synthétiser, argumenter… Il pourrait par exemple s’agir de Mini entretiens multiples (des MEM) tels qu’expérimentés déjà à l’université d’Angers. On peut légitimement se questionner sur le fait que, pour la 1ère moitié des étudiants reçus les qualités humaines ci-dessus mentionnées ne fassent pas partie des critères de sélection, mais ceci est une autre histoire…
 
 
Rentrée 2020 : une période de transition
 
La réforme s’appliquera pleine et entière à la rentrée 2021.
Un·e étudiant·e refusé·e cette année (année universitaire 2019-2020) en PACES pourra, à la rentrée 2020, doubler en PASS. Il·elle pourra également poursuivre dans une LAS de son choix. Dans les deux cas, il·elle pourra donc faire valoir sa 2e chance d’accéder aux études de santé.