Réforme du lycée GT : le SE-Unsa veut revoir les contenus d’enseignement

| popularité : 1%
Les programmes de seconde, de première et de terminale de la voie générale et de la voie technologique ont été revus à l’occasion de la réforme « Bac 2021 » pour être en phase avec la nouvelle offre d’enseignements de tronc commun, de spécialités et optionnels.
 
La construction de ces programmes a commencé avec des auditions du conseil supérieur des programmes. Sa nouvelle présidente, depuis 2017, Souad Ayada, a voulu opérer un retour en arrière de principe sur les évolutions des programmes dans de nombreuses disciplines.
 
A l’arrivée, après des réunions avec les directions du ministère, l’inspection générale, les associations disciplinaires et les organisations syndicales, et une consultation des collègues qui a eu peu de succès en octobre 2018 ? Des programmes très lourds, n’ayant que peu de liens les uns avec les autres, et une offensive « conservatrice » dans certaines disciplines sur les concepts enseignés, la pédagogie, la rareté des compétences évoquées, et le manque de lien avec le socle de compétences, de connaissances et de culture.
 
 
La démarche du SE-Unsa
 
Nous nous sommes positionnés programme par programme, sans posture dogmatique, en nous basant sur des remontées de terrain, lors de la présentation des programmes de seconde et de première en décembre 2018, et de terminale en juin 2019.
 
En décembre 2018 nous avons demandé le retrait de trois programmes de spécialités de première: mathématiques (trop lourd pour des élèves qui ont besoin de mathématiques dans leur cursus sans s’y destiner), Humanités Littérature Philosophie, histoire-géographie-géopolitique et sciences politiques (lourd et déséquilibré). Idem pour trois enseignements de tronc commun : EMC (trop lourd pour 1/2 heure hebdomadaire), enseignement scientifique (pas assez écologique), sciences numériques et technologie (qui porte mal son nom technologique). Nous nous sommes positionnés de manière plus neutre ou plus positive sur les autres programmes, notamment ceux de terminale.
 
Nous avons réclamé des évolutions pour ces programmes lors d’une conférence de presse en avril 2019 et dans un courrier au ministre en mai 2019. Nous avons obtenu la création du comité de suivi en septembre 2019 et depuis, plusieurs changements sont actés pour le français dès cette année, la spécialité LLCE anglais l’année prochaine. C’est très modeste mais c’est un début et le SE-Unsa continuera à porter la révision de très nombreux programmes dans le comité de suivi.
 
 
Nos propositions pour avancer
 
- Des programmes moins lourds, réécrits dans certaines disciplines (lettres, HG, SES, philosophie, enseignement scientifique). Les programmes doivent avoir une vision globale, avec des compétences tranversales qui aident les élèves à mieux réussir dans l’enseignement supérieur, connectées au socle commun de compétences, de connaissances et de culture.
 
- Une offre d’enseignements de spécialités revue : une spécialité bilangue LLCER moins littéraire pour ouvrir à tous les choix d’orientation, ajout d’une spécialité EPS adaptée à une poursuite d’étude dans la filière STAPS
 
- Des mathématiques en première pour les non-scientifiques : Avec l’option maths complémentaires dès la première ? Avec une spécialité de mathématiques différente ? La simple différenciation pédagogique proposée par le ministère ne suffit pas !
 
 
En savoir plus
 
 
 
S'inscrire à la Lettre du SE-Unsa

Navigation