Rentrée 2021 : ce qui change dans le 1er degré

| popularité : 9%
Le SE-Unsa vous présente les nouveautés pour l’année scolaire 2021-2022. Si certaines sont des avancées pour les personnels, d’autres risquent d’alourdir une fois de plus le travail des équipes déjà mises à mal par un contexte épidémique difficile depuis 18 mois.
 
 Tout savoir sur :
 
 
Le protocole sanitaire pour l’année scolaire 2021-2022 comporte 4 scénarios. Le passage d’un niveau à l’autre pourra être déclenché au niveau national ou territorial (département, académie, région).
 
Le protocole retenu pour la rentrée du 2 septembre est le scénario 2 (le niveau du protocole en outre-mer pourra être différent). Le SE-Unsa regrette que les indicateurs entraînant des changements de scénario ne soient toujours pas connus, et déplore qu’une fois de plus la communication ministérielle se fasse par voie de presse et non directement envers la profession.
 
Dans les écoles, et ce quel que soit le scénario, l’accueil des élèves se fait toujours en présentiel. La règle de la fermeture de la classe pour une durée de 7 jours dès le premier cas positif continue à s’appliquer.
Une fiche Repères est dédiée à l’aération des locaux.
Le port du masque est obligatoire pour les personnels dans les espaces clos, voire en extérieur si le scénario appliqué l’exige.
 
Le port du masque est proscrit pour les élèves de maternelle.
Pour les élèves en élémentaire, il pourra devenir obligatoire dans les espaces clos, voire en extérieur, selon le scénario appliqué.
 
Le plan de continuité pédagogique pour 2021-2022 détaille l’organisation prévue lorsqu’une classe est fermée. Il est appliqué au regard du protocole sanitaire en vigueur au niveau national ou local. Il est accompagné de pages relatives à la continuité pédagogique en ligne sur le site Éduscol, et de fiches pour les directrices et directeurs d’école en cas de fermeture.
 
 
 
Circulaire de rentrée
 
La circulaire de rentrée, intitulée L’école de la République, notre maison commune est parue au Bulletin officiel du 24 juin 2021. La seule nouveauté concerne la mise en place de carrés régaliens dans chaque rectorat. Il s’agit de cellules d’information et d’accompagnement autour de quatre angles : valeurs de la République, radicalisation, violences, harcèlement.
 
 
 
Enquête de la Depp sur le climat scolaire
 
La Direction de l’évaluation, de la prospective et de la performance (Depp) prépare une enquête sur le climat scolaire auprès des personnels du 1er degré. Sur le modèle de l’enquête menée en 2019 dans le 2d degré, il s’agit d’une interrogation de grande ampleur qui vise à permettre aux personnels des écoles de rendre compte de leur vécu en matière de bien-être, de conditions d’exercice, de relations dans et hors de l’école et de victimation. Sa passation, initialement prévue aux mois de mai et juin 2021, aura finalement lieu au printemps 2022.
 
Le climat scolaire est un enjeu fort, il est donc important qu’une approche globale soit menée. Encore faut-il que la situation sanitaire permette de mener cette enquête dans de bonnes conditions et n’oblige pas la Depp à la reporter une nouvelle fois…
 
 
Formation au principe de laïcité
 
Le plan quadriennal de formation au principe de laïcité et aux valeurs de la République, proposé dans le rapport de l’Inspecteur général Jean-Pierre Obin, doit se mettre en place à partir de la rentrée 2021.
Il prévoit la première année la formation de 1 000 formateurs, puis une formation continue spécifique aux enseignants les trois années suivantes, avec des apports pédagogiques pour que les élèves prennent une part active dans ces apprentissages.
 
Pour le SE-Unsa, former les personnels répond à de véritables besoins, à condition que ces temps de formations soient véritablement assurés, et qu’ils prennent en compte les enjeux de la mixité sociale.
 
 
 
Lecture : grande cause nationale
 
Le président de la République a fait de la lecture une grande cause nationale. Depuis l’été 2021 et jusqu’à l’été 2022, des initiatives destinées à favoriser l’apprentissage et la pratique de la lecture à tous les âges seront menées. Pour le 1er degré, le soutien aux Petits champions de la lecture sera amplifié pour concerner davantage d’élèves de CM1 et CM2.
 
 
Présidence française du Conseil de l’Union européenne
 
La présidence du Conseil de l’Union européenne sera assurée par la France du 1er janvier au 30 juin 2022. L’Europe et ses valeurs seront célébrées tout au long de l’année scolaire. Une attention particulière sera portée à la rentrée de septembre 2021, à la rentrée de janvier 2022, et à la Journée de l’Europe (lundi 9 mai 2022). À l’issue de cette année, l’ensemble des écoles, collèges et lycées de France devront être engagés dans un partenariat structurant avec au moins un autre établissement scolaire européen.
 
Le SE-Unsa voit le projet européen comme un gage de stabilité, de paix et de liberté. Mais si l’école doit être un tremplin pour favoriser la construction européenne par des initiatives et des réussites concrètes, on peut s’interroger sur l’imposition d’un « partenariat structurant » à l’ensemble des écoles d’ici la fin de l’année.
 
 
 
 
Nouveaux programmes
 
De nouveaux programmes de maternelle entrent en vigueur au 1er septembre 2021. Le nouveau texte, même s’il aurait pu être amélioré, ne change pas l’esprit des programmes de 2015, ce qui est un bon point. Il rappelle que l’école maternelle est une école bienveillante et place la socialisation comme l’une des compétences fondamentales à acquérir. Les cinq domaines d’apprentissage restent les mêmes que dans les programmes de 2015. Cependant, pour le SE-Unsa, certains attendus de fin de cycle sont trop exigeants, notamment ceux concernant la maîtrise du langage ou les mathématiques.
 
Le SE-Unsa fait confiance aux collègues de maternelle pour repérer et éviter les quelques écueils restants et choisir les modalités pédagogiques adaptées à leurs élèves.
 
 
Panel petite section de la Depp
 
Après l’expérimentation de ses outils l’année dernière auprès d’une soixantaine de classes, la Direction de l’évaluation, de la prospective et de la performance (Depp) lance un nouveau panel petite section en 2021-2022, constitué de 35 000 élèves dans 1 700 classes maternelles réparties sur tout le territoire.
Les élèves de ce panel seront suivis tout au long de leur scolarité primaire et secondaire. Tous les parents des élèves du panel seront questionnés, ainsi que les enseignants des 1 700 classes (sur le contexte et les pratiques pédagogiques), de même que les directrices et directeurs des écoles concernées.
C’est une charge de travail supplémentaire qui incombera aux enseignants et qu’il serait bienvenue de reconnaître, sous la forme de temps libéré par exemple.
 
 
 
 
 
Les évaluations nationales de français et mathématiques sont reconduites en début de CP et de CE1.
Tous les professeurs de CP et CE1 ont obligation d’assurer leur passation du 13 au 24 septembre 2021 et de saisir les réponses des élèves du 13 septembre au 1er octobre 2021. Un second temps d’évaluation aura lieu du 17 au 28 janvier 2022 pour les élèves de CP.
La saisie des résultats de ces évaluations implique une surcharge de travail. Le SE-Unsa a adressé un courrier au ministre de l’Éducation nationale pour demander une compensation horaire pour tous les enseignants concernés.
 
 
 
 
 
Prime Rep+
 
L’augmentation de la prime Rep+ se termine avec la mise en place à partir du 1er septembre 2021 de sa troisième tranche.
Elle est composée :
  • d’une part fixe de 468 € bruts/an versée mensuellement (soit 33,33 € nets chaque mois),
  • et d’une part variable visant à reconnaître l’engagement collectif des équipes et des établissements, de 234 €, 421 €, ou 702 € bruts annuels.
La nouvelle indemnité Rep+ est donc désormais comprise entre 5 348 € et 5 816 € bruts annuels (soit entre 4 171 € et 4 536 € nets/an). À titre exceptionnelle pour 2021/2022, la part variable sera versée en février 2022.
 
Alors que le versement de la troisième tranche de la prime Rep+ est une bonne nouvelle, l’introduction d’une part variable est une source de crispation dans les collectifs de travail.
 
 
 
Dédoublement
 
En cette rentrée 2021, la poursuite du dédoublement en grande section doit permettre d’atteindre l’objectif d’un maximum de 12 élèves par classe dans toutes les classes de GS, CP et CE1 en éducation prioritaire. Mais Nathalie Élimas, Secrétaire d’État chargée de l’Éducation prioritaire, a elle-même reconnu que cela pourrait ne pas être le cas…
 
Pour le SE-Unsa, que ce soit en matière de logistique ou de pédagogie, le dédoublement des classes ne peut pas être la seule réponse apportée en éducation prioritaire. Il est regrettable que les postes de Plus de maîtres que de classes aient quasiment tous disparu, que les Rased soient incomplets, et qu’une attention particulière ne soit pas portée aux autres niveaux de classe. À cela s’ajoute une forte tension du remplacement depuis de nombreux mois, encore plus accentuée par la crise sanitaire, que le SE-Unsa dénonce vivement.
 
 
 
Conseil d’école
 
À partir de la rentrée 2021, l’envoi du procès-verbal du conseil d’école à l’IEN et au maire se fait par voie électronique, ou, en cas d’impossibilité technique, par tout autre moyen.
 
 
Indemnité de 450 € pérennisée
 
Une indemnité de responsabilité d’un montant de 450 € bruts annuels avait été accordée de manière exceptionnelle aux directrices et directeurs à la rentrée 2020. Celle-ci est désormais pérennisée en étant ajoutée à la part fixe de l’indemnité de sujétions spéciales (ISS). Son versement est mensualisé.
Le SE-Unsa a œuvré pour qu’elle concerne tous les personnels en charge d’une direction, quel que soit le nombre de classes de leur école.
 
 
 
Décharges
 
Grâce au travail mené dans le cadre du dialogue social, de nouvelles décharges de service des directrices et directeurs d’école sont mises en œuvre à partir de la rentrée 2021 avec des augmentations pour toutes les écoles de 1, 2 et 3 classes, ainsi que pour les écoles élémentaires et primaires de 9 et 13 classes.
 
Nombre
de classes
1 2 3 4 à 7 8 9 élém
ou prim
9
mater
10 11 12 13 élém
ou prim
13
mater
14
et plus
Décharge
2020-2021
4 j/an 10 j/an 0,25 0,33 0,50 1
Décharge
à partir de
septembre 2021
6 j/an 12 j/an 0,25 0,33 0,50 0,50 0,75 1
Cependant les attentes sont encore très fortes. Le SE-Unsa demande une programmation pluriannuelle d’augmentation des décharges, une amélioration des conditions d’exercice des directrices et directeurs, une meilleure reconnaissance financière et une évolution de la structuration de l’école.
 
 
PPL Rilhac et statut d’emploi
 
La proposition de loi (PPL) Rilhac créant la fonction de directrice ou directeur d’école a été votée en première lecture par l’Assemblée nationale le 24 juin 2020, puis par le Sénat le 10 mars 2021 qui y a apporté des modifications. Le texte devra donc à nouveau être examiné par l’Assemblée nationale, mais sa date de passage au Palais Bourbon n’est pas encore connue.
 
Lors du dernier groupe de travail sur la direction d’école faisant suite au Grenelle de l’Éducation, le ministère a annoncé vouloir travailler à un projet de statut d’emploi pour les directrices et directeurs totalement déchargés à partir de 2022. Aucun autre élément n’a été présenté, une nouvelle réunion doit être programmée à ce sujet.
 
 
 
 
 
Hors-classe
 
Depuis 2020, le taux de promotion des professeurs des écoles à la hors-classe est aligné sur celui de tous les corps du second degré. L’Unsa avait obtenu cette garantie de montée en charge lors de la signature du protocole Parcours professionnels, carrières et rémunérations (PPCR) en 2017. En 2021, ce ratio est passé de 17 % à 18 %. Quelques 17 000 collègues sont concernés par ce changement de grade cette année, alors qu’ils étaient moins de 5 000 en 2012.
De plus, la création du 7e échelon de la hors-classe, dernière mesure de la revalorisation prévue par l’accord du protocole PPCR, est entrée en vigueur au 1er janvier 2021.
 
 
Classe exceptionnelle
 
Il n’est désormais plus nécessaire de candidater à la classe exceptionnelle au titre du vivier 1 (exercice difficile ou fonctions particulières). Un nouvel arrêté paru en août 2021 fixant la liste des conditions d’exercice et des fonctions particulières pour le vivier 1 permettra de prendre également en compte les enseignants en milieu pénitentiaire.

Enfin, un dispositif transitoire est mis en place pour les années 2021 à 2023. L’accès à la classe exceptionnelle au titre du vivier 2 (valeur professionnelle) est possible en étant à l’échelon 6 ou à l’échelon 7, et non uniquement au dernier échelon de ce grade.