Retour à l’École : il faut un vrai protocole pour les élèves en situation de handicap !

| popularité : 1%
Malgré nos demandes insistantes et le vote unanime d’un avis à l’initiative de l’Unsa Éducation en Comité ministériel d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (*), le ministère néglige la situation des élèves en situation de handicap, des élèves à besoin éducatifs particuliers et des personnels accompagnants, notamment les AESH.
Pour le SE-Unsa, c’est inacceptable !
 
Un protocole de reprise... qui n’en est pas un
 
En guise de protocole de reprise, il faudra se contenter d’une fiche intitulée Un retour prioritaire des enfants en situation de handicap à l’école (voir ci-dessous) qui pourrait bien passer inaperçue puisqu’elle a été rajoutée le 7 mai sur le site Eduscol dans la liste des documents d’accompagnement à laquelle renvoie la circulaire de reprise.
Cette fiche est à l’image de celles publiées dès le 4 mai : elle est décevante, sans véritable intérêt pédagogique, avec des propositions incomplètes voire irréalisables qui ne vont pas aider les équipes pédagogiques, éducatives et d’accompagnement dans « l’accueil prioritaire » qu’on leur demande pourtant de mettre en œuvre dès le mardi 12 mai.
 
La priorité
 
Elle consiste à accueillir coûte que coûte les élèves. Nous sommes loin du principe du retour individualisé vanté par le ministre et ô combien inhérent à la scolarisation des enfants et jeunes élèves à besoins éducatifs particuliers ou en situation de handicap. Par exemple, et en tant que public prioritaire, si leurs cours n’ont pas repris en présentiel, cette fiche prévoit qu’ils puissent être accueillis au sein de groupes multi-niveaux. En clair, alors que ces élèves ont besoin d’un cadre particulièrement sécurisant, on suggère de les accueillir dans l’inconnu d’un nouveau groupe, d’une ou plusieurs figures adultes auxquelles ils ne sont pas familiarisés.
 
Les principes
 
La fiche rappelle le respect des principes sanitaires dictant la réouverture des écoles et établissements.
Le respect des règles de la distanciation sociale dont on sait qu’il interroge particulièrement l’acte d’accompagnement ne semble pas poser de problème.
Il est dit que « pour les enfants à besoins particuliers, une pédagogie adaptée et ludique aux gestes barrières et à la distanciation est mise en place par les professionnels spécialisés et les AESH le cas échéant (…). Compte tenu de la proximité corporelle induite par la mission d’accompagnement d’enfants en situation de handicap, le respect des mesures de protection des personnels et des enfants accompagnés devra faire l’objet d’une prise en compte particulière. »
 
Doit-on conclure que dans les prochaines 48h les AESH vont être formés à cette « pédagogie adaptée et ludique » ? Que des outils seront mis à leur disposition ? Qui seront « les professionnels spécialisés » ? Les Rased ? Les personnels de soin et de santé déjà en nombre insuffisant en temps ordinaire ?
Quand cette « prise en compte particulière » dont il est fait mention dans toutes les communications fera-t-elle un jour l’objet de recommandations précises comme nous n’avons de cesse de le réclamer ?
 
Le « rôle essentiel des AESH »
 
Pourtant très largement oubliés par notre ministre durant toute la crise, les AESH sont désormais appelés à jouer un « rôle essentiel qui se renforce au service de la protection sanitaire des élèves en situation de handicap et dans la relation aux familles. »
Le mystère reste donc entier : sans protocole sanitaire réclamé par les organisations syndicales, et promis par le ministère depuis le 30 avril, les AESH auront un rôle à jouer dans le domaine de la « protection sanitaire ». Alors qu’ils et elles évoluent en permanence sous les injonctions contradictoires sur le sujet du lien avec les familles, et sans mise à disposition de moyen de communication professionnel, là encore leur rôle sera pourtant « renforcé ».
 
L’avis du SE-Unsa
 
Les équipes enseignantes, éducatives et d’accompagnement n’ont pas besoin qu’on leur rappelle des évidences sur la prise en charge pédagogique des élèves à besoins éducatifs particuliers ou en situation de handicap. Le SE-Unsa continuera de réclamer ce protocole.
Masques non fourni, dévoiement de vos missions, non respect de vos droits à absence… Contactez votre section locale du SE-Unsa ! Pour revenir sans subir, le SE-Unsa reste présent à vos côtés pour vous apporter les informations, conseils et outils de protection nécessaires (pour contacter votre section cliquer ici).
 
 
* Le Comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail du ministère de l’Éducation nationale demande au président de la République de publier dans les plus brefs délais un protocole sanitaire spécifique aux AESH, avant la réouverture des écoles-établissements, pour définir les conditions d’une reprise en toute sécurité tout en prenant en compte la spécificité de leurs missions.