Vers une meilleure formation initiale ?

| popularité : 1%
Pour le journaliste Fabrice Hervieu, auteur du « Guide du jeune enseignant » paru en septembre 2019 aux éditions Sciences Humaines, une nouvelle génération enseignante arrive. Il suppose l’arrivée d’une « nouvelle vague de jeunes collègues qui serait plus souple et plus ouverte envers les parents que la précédente ». Une des composantes de ce renouvellement, selon lui, est l’évolution de la formation initiale.
 
 
À l’heure où la formation des stagiaires est en passe de mutation entre les ESPE qui deviennent des INSPE et la future réforme des concours, va-t-on vers une meilleure formation initiale des entrants dans le métier ?
 
 
La préprofessionnalisation
 
La préprofessionnalisation, dispositif que le SE-Unsa a toujours soutenu, et qui permet une entrée progressive dans le métier avec un accompagnement, est enfin mise en avant et l’enveloppe qui lui est dédiée devrait être abondée. A la rentrée prochaine, ce seront 3000 étudiants supplémentaires qui pourront à leur tour signer des contrats de préprofessionalisation.
 
 
Les masters MEEF
 
Le SE-Unsa est satisfait de la volonté d'harmoniser les maquettes des masters MEEF sur l’ensemble des territoires au sein des INSPE et du fait que les formations tiendront compte du référentiel de formation qui pourra, grâce à notre syndicat, être révisable.
 
 
Les parcours adaptés
 
Actuellement, avec 50% des entrants dans le métier qui sont des secondes carrières, le SE-Unsa obtenu que, pour ces collègues, les compétences qu'ils ont acquises précédemment soient prises en compte dans l'élaboration de leur parcours de formation. Les personnels en détachement par exemple seront accompagnés par des tuteurs et/ou des formateurs ce qui n’est pas toujours le cas actuellement. Ils auront des crédits de jour d’approfondissement au lieu de quelques journées de formation ponctuelle.
 
 
Les concours de recrutement
 
Le SE-Unsa est attaché au mode de recrutement par concours. Cependant, il faut entre autre d’insister sur la nécessité de former et recruter les jurys de concours différemment et sur le fait que c’est bien la formation qui doit conditionner le concours et non l’inverse. Nous réclamons, de plus, des concours plus proches du terrain.
 
 
La formation continuée               
 
Pour le SE-Unsa, il est primordial que que soit mise en place une formation continuée post-concours. C'est en actionnant le levier qu'est la formation que notre métier sera plus attractif.
 
 
En conclusion, d'après Fabrice Hervieu, la formation initiale a fait « des progrès » et est devenue « plus pratique et moins théorique ». D'après lui, cette dernière n’a, en effet, cessé de se renouveler ces dernières années.
 
Au moment où la nouvelle réforme de la formation initiale est prévue pour la rentrée 2020, le SE-Unsa négocie âprement pour que le début du parcours professionnel de chacune et de chacun soit une réussite.
 
Retrouvez le point d'étape des négociations ici.
 
S'inscrire à la Lettre du SE-Unsa

Navigation