Démission et IDV

| popularité : 2%
La démission traduit votre volonté de rompre toute relation avec l'administration et de quitter définitivement votre emploi. La demande doit être écrite et envoyée en recommandé avec accusé de réception. Vous devez y exprimer votre volonté expresse et non équivoque de quitter la fonction publique.
 

C’est l’administration qui fixe la date de prise d’effet de votre démission car celle-ci n’est effective que si elle est acceptée par l’administration. Si vous cessez vos fonctions avant cette date, vous pouvez faire l’objet d’une sanction disciplinaire.

L'administration doit impérativement répondre dans les 4 mois à compter de la réception de votre demande.

Si l’administration refuse votre démission vous pouvez saisir la CAP de votre corps. Contactez les élus paritaires de votre section.

Dès lors qu'elle est acceptée par l'administration, votre démission est irrévocable. Vous  n'avez pas droit aux allocations chômage, sauf en cas de démission légitime (ex: suivre son conjoint contraint de déménager pour raisons professionnelles)

Vous pouvez demander le versement de l’indemnité de départ volontaire (IDV) si vous créez ou reprenez une entreprise. Attention cette demande d’attribution  doit être faite avant de donner votre démission. Vous devez la formuler par écrit. L'administration vous informe de sa décision et, si elle accepte, du montant de l'indemnité qui vous sera éventuellement attribué. Après réponse positive de l'administration, vous lui présentez votre démission en bonne et due forme.

Le montant de l’IDV est fixé en fonction de votre rémunération et de votre ancienneté.

L'IDV est modulée en fonction d'une fourchette et ne peut être supérieure à 24/12ème de votre dernière rémunération brute annuelle.

Ancienneté de l'agent

Montant minimum de l'IDV

(En % du plafond de l'indemnité)

Montant maximum de l'IDV

(En % du plafond de l'indemnité)

Moins de 10 ans 0 25
Plus de 10 ans 25 50

L’indemnité est versée en deux fois :

  • lors de la communication du Kbis pour la première moitié du montant,
  • puis à l'issue du premier exercice, après vérification de la réalité de l'activité de l'entreprise pour le reste du montant.

Pour en savoir plus, contactez votre section.